Abonnement     Lettre de nouvelle

Sommaire du n° 105 jul - sep 1993

 



Chronique de livres

Titre: Vos décisions et la volonté de Dieu (222 p)
(Decision Making and the Will of God, 1980)
Auteur: Garry Friesen avec Robin Maxson
Editeur: Vida (1989)


Ce n'est pas «un livre de plus» indiquant comment connaître la volonté de Dieu. Le sous-titre nous éclaire: «Une alternative biblique au point de vue traditionnel» .En quoi consiste ce dernier?

Il ne concerne pas la volonté souveraine de Dieu, qui détermine tout ce qui se produit dans l'univers; elle s'accomplit inéluctablement. Il ne s'agit pas non plus de sa volonté morale, que Dieu nous a fait savoir par ses commandements; elle nous enseigne comment croire et vivre. Ces deux aspects de la volonté divine sont clairement consignés dans la Bible.

La tradition piétiste évangélique y ajoute la volonté spécifique de Dieu; elle varie d'un individu à l'autre; c'est le plan de vie détaillé que Dieu prévoit pour chaque croyant. Dieu aurait une cible, nommée le «point central», que le croyant aurait à découvrir quand il doit prendre une décision personnelle. Dieu veut-il que j'épouse telle personne ? que je choisisse tel métier? que j'habite en tel endroit? que j'achète telle voiture? A ces questions, la Bible ne donne pas d'indications spécifiques. Il faut donc chercher ailleurs, tout en restant sur la base de l'enseignement biblique. La pratique habituelle est de consulter des «panneaux indicateurs» : le témoignage intérieur (souvent des impressions ou convictions subjectives qu'on attribue au Saint -Esprit ), le conseil de frères mûrs, les désirs personnels, le bon sens, la direction particulière.

La Bible ne dit nulle part que le Saint-Esprit conduit les croyants par des impressions intérieures; l'origine de ces dernières ne peut être établie avec certitude, pas plus que le message qu'elles sont censées communiquer; faire intervenir des signes discrédite l'authenticité de la prétendue voix intérieure. Déduction: «les impressions intérieures ne peuvent être assimilées à une révélation de Dieu» (186); elles laissent le croyant dans l'incertitude.

Comment alors décider là où la Parole ne donne pas d'ordre spécifique? Réponse: selon la sagesse que Dieu nous donne sur demande (Jac 1.5; 3.17). Ya-t-il plusieurs options dont choisir? «Il faut remercier Dieu d'avoir la possibilité de choisir... selon sa préférence personnelle» (179). Si le choix ne correspond pas à la volonté souveraine de Dieu, il interviendra. A toute prière donc doit s'attacher le «si»; si le Seigneur le veut (Jac 4.15).

Je cite: «Dieu n'a pas un plan de vie idéal et détaillé pour chaque croyant qu'il convient de découvrir afin de prendre de bonnes décisions» (p.119).La connaissance de la volonté morale de Dieu suffit. Ainsi 1 Cor 7 donne le cadre dans lequel le chrétien est libre d'épouser la personne de son choix: Que ce soit dans le Seigneur (le conjoint doit être croyant). D'autres éléments seront à considérer en suivant la loi morale de Dieu. «Tant que la volonté morale de Dieu n'a pas été transgressée, aucun péché n'a été commis» (p.128).

Il arrive exceptionnellement que Dieu donne des signes (le choix de l'épouse pour Jacob, la toison de Gédéon); on ne peut généraliser ce procédé. «Si Dieu a uniquement révélé la réalité de sa volonté souveraine et le contenu de sa volonté morale, on peut penser qu'elles suffisent pleinement à répondre à nos besoins en matière de prise de décision» (94).

Que dire de «l'appel» à servir Dieu? Le NT parle d'un «désir», d'une «aspiration» d'être ancien, missionnaire, etc., «jamais d'un appel intérieur mystique» (p.212). Par contre, il énumère les qualifications nécessaires au ministère.

«Les principes de la prise de décision selon la voie de la sagesse» sont résumés ainsi, grosso modo (p.216):
1. Obéir aux commandements et principes de Dieu énoncés dans la Bible (sa volonté morale). Lire 2 Tim 3.16-17!
2/3. En l'absence de commandements précis (décisions sans portée morale), il y a liberté de choix à l'intérieur de la volonté morale de Dieu, en fonction de l'opportunité spirituelle.
4. Toute décision doit être prise en soumission à la volonté souveraine de Dieu, qui affecte chaque décision.
 Selon Romains 6.-8., «les fils de Dieu sont ceux qui sont conduits par le Saint-Esprit à faire mourir les actions de la chair et à accomplir la volonté morale de Dieu» (p.112).

Jean-Pierre Schneider
What is Promesses ? Accueil  |  Catalogue  |  Recherche  |  Liens  |  Impressum  |  La Bible