Abonnement     Lettre de nouvelle

Sommaire du n° 111 jan - mar 1995

 



Pour une évangélisation permanente

Daniel Avogadro

1. Un caractère façonné par la foi

La foi authentique façonne le caractère et marque la personnalité du chrétien. Dans l'évangélisation, cela se remarque. Ceux à qui vous témoignez de votre foi vont voir si votre conviction est réelle ou non. Quels aspects de notre caractère va-t-elle développer?

1.1 L'enthousiasme  

Dans une telle oeuvre, il nous faut beaucoup d'enthousiasme. Et la foi rend enthousiaste. Si l'enthousiasme est très important dans le monde des affaires, il ne l'est pas moins dans le travail pour Dieu. Nous avons le droit d'être enthousiastes, car l'Evangile est le plus beau message que nous puissions prêcher! Il apporte la délivrance, la réconciliation, le salut... Le livre des Actes nous montre que les disciples étaient remplis de joie. Les gens ont rarement vu quelqu'un de passionné pour Dieu. Cela les interpelle. Soyons enthousiastes dans notre témoignage!

L'enthousiasme est nécessaire pour l'oeuvre à laquelle le Seigneur nous appelle. Certains chrétiens vont m'avouer qu'ils n'ont pas le caractère d'une personne enthousiaste. Que faire ? Comment l'être?
 a) Confesser que nous ne le sommes pas, et nous éloigner de toute forme de péché (le péché attriste le Saint-Esprit qui est en nous).
 b) Marcher selon l'Esprit. Paul écrit: Puisque l'Esprit est la source de notre vie, laissons-nous aussi conduire par lui, suivons ses indications et agissons comme il le désire, c'est-à-dire que notre vie, elle aussi, soit spirituelle (Ga15 .25, trad. Kuen). Si le chrétien peut être enthousiaste, c'est grâce à l'Esprit Saint qui l'habite. Le mot «enthousiasme» est dérivé de deux mots grecs: «en» et «theos» ( «dans, avec» et «Dieu» ); il exprime l'idée d'un transport divin. Celui qui est en Dieu, est naturellement de tempérament enthousiaste.
 c) C'est tout notre être qui doit être gagné par l'enthousiasme. Nos émotions certes, mais notre esprit aussi. Nos capacités intellectuelles devraient être stimulées par cet enthousiasme. Si elles ne le sont pas, alors il nous faut revoir toute notre foi et nous pénétrer de sa réalité, de sa vérité. Par exemple, une liste de choses ou de faits qui prouveraient l'existence de Dieu; et parallèlement, une autre liste de choses qui sembleraient la nier. Et tirons-en la conclusion. Certaines personnes prétendent ne pas être douées d'enthousiasme; mais observez-les lorsqu'elles assistent à un match de foot à la TV: on les croirait sur le terrain, au milieu des supporters. Ainsi donc, la foi rend enthousiaste.

1.2 L'audace

Nous avons besoin d'audace. Il en faut pour aller chez les gens, sans craindre de les déranger. Il en faut aussi pour évangéliser des gens d'une autre classe sociale que la nôtre, d'une autre culture. Il faut de l'audace pour témoigner à des gens qui ont des idées radicalement opposées aux nôtres... Mais nous n'avons pas de raison pour craindre. Il fallait à David de l'audace pour aller combattre Goliath le géant. Et pourtant, malgré sa petitesse et son peu de moyens, il est parti au combat au nom de l'Eternel. La foi rend audacieux.

1.3 La persévérance

La persévérance nous est indispensable. Déjà dans notre vie d'Eglise, le Seigneur nous exhorte à persévérer dans de multiples domaines comme celui de la prière, de la communion, de l'amour fraternel, de la foi. L'auteur de l'épître aux Hébreux écrira: vous avez besoin de persévérance (Héb 10.36). Nous en avons besoin, non seulement pour notre vie communautaire, mais encore pour porter l'Evangile à l'extérieur. On a signalé que les mormons passent 40 heures par semaine à frapper aux portes de France. Ils reviennent voir un contact jusqu'à. 45 fois. Les témoins de Jéhovah sont prêts à poursuivre une étude biblique à domicile pendant 2 ans. Nous avons besoin de persévérance pour aller vers les incroyants, et y retourner jusqu'à ce que la porte se ferme. Mais ai-je le droit d'importuner les gens? Oui, le Seigneur me donne ce droit, car il s'agit de leur salut éternel (2 Tim 4.2). Persévérer dans le témoignage, le dur labeur, c'est l'un des secrets du succès. Pour gagner, il faut s'engager...

N'oublions pas que nous sommes dans le travail de Dieu. Combien de temps avons-nous passé dans l'évangélisation ce mois-ci? Lors de la dernière guerre mondiale, Winston Churchill déclarait, en pensant à la victoire: «Je n'ai rien d'autre à vous offrir que le sang, la sueur et les larmes.» On ne peut persévérer qu'en acceptant de payer le prix pour la victoire. L'apôtre Paul écrira: Bien plus, nous nous glorifions même des afflictions, sachant que l'affliction produit la persévérance, la persévérance la victoire dans l'épreuve (Rom 5.3-4, Segond, 1975).

Persévérance dans la lutte et volonté de vaincre. Le rôle du chrétien, c'est de prendre du terrain à l'adversaire et d'y implanter la foi. Pour cela, il faut un esprit de conquête et une volonté de fer, une patience à toute épreuve. Celui qui fait preuve de persévérance dans ces qualités ne manquera pas de voir du fruit naître de son labeur. Nous avons besoin de persévérance pour assurer la victoire du royaume de Dieu sur les possessions du prince des ténèbres. La foi dans les promesses de Dieu rend persévérant.

1.4 L'amour

L'homme a été créé pour aimer et pour être aimé. un homme qui n'aime pas, ou qui refuse d'être aimé, est un homme malade. Il a besoin de guérison. C'est l'amour pour les gens qui doit nous pousser à les voir, à retourner chez eux, et à revenir encore à nouveau. Ils doivent ressentir que nous les aimons, même s'il nous arrive de les attaquer avec des propos durs à entendre. Nous pouvons nous permettre d'être très directs avec eux, à condition de le faire par amour. Notre attitude doit être comme celle du prophète Esaïe, qu'il décrit lui-même par ces belles paroles: Pour l'amour de Sion je ne me tairai point, pour l'amour de Jérusalem je ne prendrai point de repos, jusqu'à ce que son salut paraisse, comme l'aurore, et sa délivrance, comme un flambeau qui s'allume (Es 62.1, Segond 1975). Nous voulons le salut des gens, avant tout parce que nous les aimons. Le Nouveau Testament nous montre que la foi authentique engendre l'amour pour notre prochain. Dans la communion avec Jésus-Christ, seule compte la foi, une foi qui débouche sur l'amour et se traduit par des actes.

2. Une formation permanente

Quand Jésus a demandé à Pierre et André de le suivre, il leur a dit qu'il ferait d'eux des pêcheurs d'hommes (Mat 4.18-19). Cela signifie qu'il ferait d'eux des spécialistes de l'évangélisation, et qu'il leur faudrait connaître certains principes d'approche et de contact (tout comme le pêcheur qui connaît la température de l'eau, la nature du poisson, le temps, etc ). Tout d'abord, le pêcheur doit bien connaître le matériel qu'il utilise. Ce n'est pas au moment où le poisson approche qu'il va lire le manuel d'utilisation de son équipement. De même, le chrétien doit suffisamment connaître sa Bible pour être prêt quand telle personne s'approche de lui par curiosité. Et pour connaître sa Bible, il faut prendre le temps de la lire et de l'étudier.

Ensuite, le pêcheur doit bien connaître le type de poisson qu'il va attraper et la technique à utiliser. On n'attrape pas un gros poisson avec une ligne à sardine. De même, le chrétien doit pouvoir définir le type de personne qui est en face de lui pour sélectionner et adapter sa technique de travail. «C'est en forgeant qu'on devient forgeron», dit le proverbe populaire. L'une des manières d'apprendre; c'est de se mettre à l'oeuvre et de tirer les bonnes conclusions de chaque situation. En cas de succès, faisons l'effort de rechercher les raisons de ce succès, pour savoir en tirer profit dans d'autres occasions. En cas d'échec, soyons honnêtes avec nous-mêmes, et ayons l'humilité, devant le Seigneur, d'examiner les causes de cet échec. Demandons-lui de nous enseigner ce qu'il conviendrait de dire ou de faire si telle situation devait se renouveler. Faisons confiance à la Révélation de Dieu et ne négligeons pas de réfléchir sur les réussites ou les faillites du passé. Il y a beaucoup à apprendre d'elles.

3. Conclusion

Le Seigneur nous a choisis pour être ses témoins et participer à la construction de son Eglise. Pour la réussite de ce plan, il assure la qualification nécessaire à tous ceux qui sont fidèles à cet appel. Cette qualification pour le témoignage passe avant tout par la qualité de notre relation avec le Seigneur . Cette relation débouche sur une juste vision de son plan, sur un caractère forgé par la foi, et sur une volonté de se perfectionner dans le domaine de l'évangélisation. C'est alors que nous verrons du fruit après le labeur. Et nous sommes en droit d'en attendre. Paul écrit à ce sujet: C'est à cause de nous qu'il a été écrit que celui qui laboure doit labourer avec espérance, et celui qui foule le grain fouler avec l'espérance d'y avoir part (I Cor 9.10).

D.Av.
What is Promesses ? Accueil  |  Catalogue  |  Recherche  |  Liens  |  Impressum  |  La Bible