Abonnement     Lettre de nouvelle

Sommaire du n° 113 jul - sep 1995

 



Réponse du frère africain

J'accuse bonne réception de ta lettre, dont j'ai bien compris le contenu. Cette lettre est pour moi une prophétie, voire même une lampe qui est venue éclairer mes ténèbres. Tous ceux qui me sont proches ont lu cette lettre, y compris le groupe d'intercession. Je l'ai même donnée à d'autres pasteurs de différentes assemblées qui avaient aussi ce projet. Et nous avons tous compris qu'on était dans l'erreur.
 Il faut constater chez nous que beaucoup de musiciens mondains ont commencé dans les groupes religieux et fini par le monde.

Depuis que je vous ai connu, vous n'aviez jamais écrit une aussi longue lettre. Elle m'a beaucoup édifié et c'est vrai que vous m'aimez.

Après avoir lu votre lettre, j'ai encore consulté les Ecritures Saintes. Les apôtres n'ont pas utilisé les moyens que nous utilisons actuellement, mais par la puissance de la Parole qu'ils prêchaient et avec l'aide du Seigneur, beaucoup de gens venaient à lui et se convertissaient.

Oui votre lettre m'a d'abord beaucoup attristé par ce que vous y disiez. Je me suis mis à genoux et j'ai imploré le Seigneur; tout juste à la fin de cette prière, je me suis retrouvé avec les larmes aux joues (...) J'ai compris qu' avant de faire un projet il est nécessaire de consulter le Seigneur et les Ecritures, et que Dieu utilise toujours ses serviteurs pour parler à son peuple. Voilà pourquoi j'ai dit que cette lettre est pour moi une lampe qui a éclairé ma route et une prophétie. Le Seigneur m'a convaincu que j'allais commettre une faute grave.

Je vous aime et salue tous ceux qui partagent cette bonne nouvelle avec vous, souhaitant vous lire encore prochainement. Je salue aussi notre sour votre épouse.

Ton fils dans le Seigneur
What is Promesses ? Accueil  |  Catalogue  |  Recherche  |  Liens  |  Impressum  |  La Bible