Abonnement     Lettre de nouvelle

Sommaire du n° 114 oct - dec 1995

 



CHRONIQUE DE LIVRE

Titre: La bénédiction de Toronto
Auteur:
John Mc Arthur
Editions: La Maison de la Bible, Trési, l028 Préverenges

Après avoir fait remarquer qu'au cours des vingt dernières années, le message évangélique n'a cessé de s'appauvrir au profit de l'expérience - la sensation remplaçant désormais la saine réflexion théologique - John Mc Arthur nous montre comment cette tendance se manifeste dans le cadre du mouvement de Toronto.

En étudiant l'origine de ce dernier, fauteur nous rappelle qu'un des principaux canaux de cette «bénédiction», Randy Clark, a été amené à recevoir «une nouvelle onction du St-Esprit» au prix de concessions doctrinales considérables. Est-ce normal?

Mc Arthur répond ensuite à la question: est-il vrai que ceux qui mettent en doute le mouvement de Toronto contribuent à attrister, ou même à éteindre le St-Esprit?

A l'instar d'un certain William De Arteaga qui, dans son livre «Quenching the Spirit» (Eteindre l'Esprit), accuse ceux qui refusent de voir dans la nouvelle vague du «Rire dans l'Esprit» une oeuvre de Dieu, beaucoup de partisans de ce mouvement taxent les chrétiens réticents de pharisaïsme ou de légalisme. Ils font valoir fréquemment que le Grand Réveil du XVIII ème siècle aux Etats-Unis comporte nombre d'analogies avec «leur» réveil. Mc Arthur s'attache ici à dévoiler ce qu'un tel rapprochement peut avoir de fallacieux. Il montre à l'évidence que ce sont probablement les excès émotionnels et les manifestations d'enthousiasme charnel qui finirent par éteindre le Grand Réveil.

Toutefois, Mc Arthur admet, comme le fit autrefois l'instrument no 1 du Grand Réveil, Jonathan Edwards, que la prédication authentique de la Parole de Dieu doit toucher l'être humain dans sa totalité: intelligence, sentiments et volonté. Il y a certains «débordements émotionnels» légitimes.

Par le biais de plusieurs exemples concrets et par un vibrant plaidoyer en faveur d'une foi intelligente, l'auteur termine son commentaire en rappelant ce que signifiait, aux yeux d'Edwards, une émotion spirituelle authentique. Il ne faut pas la confondre avec une passion irrationnelle et désordonnée.

What is Promesses ? Accueil  |  Catalogue  |  Recherche  |  Liens  |  Impressum  |  La Bible