Abonnement     Lettre de nouvelle

Sommaire du n° 13 jan - mar 1970

 



Les enquêtes du Béréen (3)

F. Droz

Tel un calendrier suspendu à un mur de nos logements, la lune a été suspendue dans le vide par le Créateur, pour nous indiquer les jours, les mois et les années. Si chaque jour ou chaque mois, nous enlevons un feuillet de notre calendrier, la lune, elle demeure. ..même, si depuis peu, quatre hommes ont foulé son sol.
Dans notre enquête de ce jour, nous nous bornerons à considérer la lune sur la base des indications données par la Bible, Quatre hommes ont marché sur cet astre; la technique et la science font actuellement des progrès incroyables. Nous suivons tout cela avec un intérêt particulier, mais comme nous venons de le dire, nous ne prendrons en considération que l'enseignement biblique.
A la base de Gen.1, 14-16 ...
Dieu fit les deux grands luminaires, le plus grand luminaire pour présider au jour, et le, plus petit luminaire pour présider à la nuit; il fit aussi les étoiles. .., on peut donc déclarer que Dieu a placé la lune pour servir de calendrier, pour calculer les mois, les jours, les saisons. Ps. 104, 19 vient encore le confirmer: «Il a fait la lune pour marquer les temps.»
En parcourant les livres de l'Ancien Testament, on y découvre des ordonnances concernant la nouvelle lune, la pleine lune. Israël suivait ces lois et avait bel et bien la lune comme calendrier, mais non comme dieu ou déesse, ainsi que le souligne si bien le début du Psaume 81.
Des nations païennes, avec qui Israël était en contact, adoraient le soleil, la lune et les étoiles. Ces coutumes, hélas, se retrouvaient parfois parmi le peuple juif, et Dieu dut souvent intervenir avec sévérité pour rappeler son peuple à l'ordre (voyez 2 Rois 23/45, Jér. 7/18, 8/2).
Il est bon d'ouvrir ici une parenthèse pour rappeler la malédiction de Dieu qui pèse sur ceux qui - tels mages, astrologues, devins, etc.- prédisent l'avenir en se basant sur la lune. ..ou sur autre chose (Es. 47, 13).
Pour terminer ce rapide «tour de lune», mentionnons encore le Psaume 121 qui nous montre que la lune n'a aucune influence sur l'homme puisque celui-ci peut s'approprier par la foi cette magnifique promesse: «L'Eternel est celui qui te garde, l'Eternel est ton ombre à ta main droite; pendant le jour le soleil ne te frappera point, ni l'a lune pendant la nuit.»
Si l'a lune retient notre attention aujourd'hui, c'est parce que l'homme y a mis le pied et qu'il en est revenu. L'homme est donc «monté» jusqu'à notre satellite. Il en a profité d'ailleurs pour prononcer une belle phrase:
«C'est un petit pas pour l'homme et un grand pas pour l'humanité». C'est l'astronaute américain Armstrong qui l'a dit. Un cosmonaute soviétique avait, quant à lui, fait une remarque bien singulière. Alors qu'il revenait d'un voyage spatial, il déclarait qu'il n'avait pas vu Dieu dans l'espace. Le pauvre homme semblait déçu (toute idée politique mise à part) de n'avoir pas rencontré Dieu, alors qu'il tournait avec son vaisseau cosmique, à 5 ou 600 km. de notre globe. Par cette affirmation, il pensait peut-être influencer les hommes et espérait probablement prouver par cette déclaration que Dieu n'existe pas!
Pour notre part, nous préférons cette déclaration d'un conseiller fédéral suisse qui comparait cette réussite technique, de faire débarquer des hommes sur la lune, à «un petit saut de puce» face à l'immensité de l'univers. Si l'on songe que la lune est à environ 385000 km. de la terre et que Pluton tout en faisant partie de notre monde solaire se trouve à environ 4192000000 km. de nous et que, malgré cette énorme distance, notre système solaire n'est qu'un petit point dans l'univers, vous conviendrez qu'il est un peu simple d'avouer n'avoir pas vu Dieu lorsque l'on se ballade à environ 600 km. «au-dessus» de la terre.
La remarque de l'astronaute américain manque aussi de modestie: «un grand pas pour l'humanité»!! C'est un grand pas pour la technique, oui, mais pour l'humanité? Il nous semble que le grand pas pour l'humanité serait le pas qui nous rapproche de Dieu. Pour cela, point n'est besoin de circuler dans l'univers (notez bien que nous n'avons rien contre ces essais, et qu'au point de vue scientifique et technique, ils sont passionnants), mais les déclarations des héros modernes nous semblent démesurées par rapport aux chiffres que nous citions plus haut.
Si l'on regarde ce que les journaux nous offrent aujourd'hui (articles, illustrés de photos obscènes, publicité basée sur les plus bas instincts des hommes, guerres, révoltes, abolition de tout ordre établi, contestation totale etc, etc.), on est bien obligé de conclure que le chemin suivi par l'humanité actuelle le sépare de plus en plus de Dieu. Il faudra autre chose que la conquête spatiale pour nous en rapprocher.
Le grand pas pour l'humanité serait celui qui nous ferait revenir vers Dieu, dans un élan de foi. Ce pas qui procure la paix, la paix que Dieu nous offre au milieu même des pires situations, c'est le retour à Dieu. Il y aurait beaucoup de motifs de découragement et pourtant l'homme qui a fait la paix avec Dieu ne perd ni courage, ni confiance, car il sait que son rédempteur est vivant.
Suivons en spectateurs ce que la technique et la science nous offrent et tournons résolument nos regards vers Dieu notre espérance en intercédant avec ferveur afin que l'humanité fasse le seul, le véritable grand pas pour elle: un retour total vers le Dieu Sauveur.
What is Promesses ? Accueil  |  Catalogue  |  Recherche  |  Liens  |  Impressum  |  La Bible