Abonnement     Lettre de nouvelle

Sommaire du n° 140 avr - jun 2002

 



CHRONIQUE DE LIVRES

PERSPECTIVE BIBLIQUE DU COSMOS

Auteur: Edgar ANDREWS

Editeur: Europresse, B.P. 105, FR-71322 Chalon-sur-Saône cedex, 160 pages, 2001

Dans la vie professionnelle, l’auteur est un scientifique hautement qualifié, et dans une église évangélique il est un ancien bien formé théologiquement. La valeur de son livre réside dans son refus, en tant que scientifique, d’accorder à la science plus qu’elle ne mérite. Donc, il n’est pas tenté, dans son rôle d’enseignant biblique, de chercher des astuces pour «concilier» la Bible avec la science. Il n’attaque pas la science mais nous avertit (p.93): «La science n’est pas infaillible. Elle n’est pas toujours sage non plus. Comme tous les domaines de la recherche et de l’activité humaines, elle contient le meilleur et le pire, et nous de vons a pprendre à faire la part des choses ». Son livre est un excellent outil pour aider ceux qui veulent bien faire un petit effort afin de voir plus clair dans le débat entre évolutionnistes et créationnistes.

Le premier chapitre explore, d’une manière fort utile, la relation entre la foi et la raison ainsi que le rôle qu’elles jouent dans l’apprentissage de la sagesse et la quête de la compréhension. Au chapitre 2, l’auteur ne cherche pas à démolir la théorie de l’évolution, mais il en expose certaines faiblesses et lacunes qui l’ont conduit à la rejeter comme une authentique théorie scientifique. Ensuite Andrews explique le processus par lequel cette théorie est devenue si populaire et il met en garde contre les abus de la théorie scientifique.

Le troisième chapitre est une comparaison et une évaluation des trois paradigmes scientifique, évolutionniste et créationniste. Après avoir exposé les ambitions et les limites de ces trois modèles de pensée l’auteur arrive à la conclusion (p.71): «Il apparaît ainsi clairement que le paradigme évolutionniste et le paradigme biblique s’excluent mutuellement. Chacun d’eux peut exister côte à côte avec le paradigme scientifique, mais ils ne peuvent exister ensemble. Il en est ainsi parce que chacun se veut «holistique », cherchant à embrasser la totalité du réel. Les deux ne peuvent pas être simultanément vrais, car ils proposent des vues radicalement différentes concernant Dieu, l’homme et la nature, et tous deux revendiquent la vérité exclusive de ce qu’ils enseignent.»

Deux chapitres sont consacrés à examiner les positions de ceux qui acceptent l’autorité de la Bible. D’abord les «néo-évangéliques qui pensent que la Bible peut se tromper en matière d’histoire et de science» (p.73), ensuite ceux qui se nomment «évolutionnistes théistes». Partout dans ce livre on constate les bonnes compétences scientifiques de l’auteur, mais dans ces deux chapitres c’est son respect du texte biblique et les bons principes d’exégèse qui sont évidents. Il tranquillise d’avance certains critiques éventuels en affirmant: «Rien ne nous oblige donc à interpréter l’Écriture d’une façon servilement littérale; suivant son genre littéraire et conformément à l’intention de l’auteur , nous insistons sur le fait qu’il faut interpréter comme de l’histoire authentique les passa ges qui ont une forme et un fond historiques» (p.100). Andrews tient à signaler que notre choix aura de graves conséquences et conditionnera «notre interprétation de l’Écriture, notre compréhension de l’homme et notr e conception de Dieu» (p.98).

Dans les deux derniers chapitres, l’auteur présente une perspective biblique du cosmos qui atteste la gloire du Dieu créateur, puis il conduit le lecteur à Colossiens 1 qui donne au Sauveur la place centrale dans la création.

A la portée de tout lecteur adulte, même sans formation scientifique, ce livre mérite d’être lu par tous les responsables des jeunes et les conducteurs des églises.

Tony HYNES

What is Promesses ? Accueil  |  Catalogue  |  Recherche  |  Liens  |  Impressum  |  La Bible