Abonnement     Lettre de nouvelle

Sommaire du n° 140 avr - jun 2002

 



TÉMOIGNAGE

IL A SÉCHÉ MES LARMES

Jackie AMBROSIO

Jackie AMBROSIO est maman de trois enfants nés en Amérique latine. Elle raconte comment Dieu l’a exaucée et l’a touchée par Sa Grâce. Elle apporte soutien, écoute et conseils aux familles désireuses de se tourner vers l’adoption. «En fait, dit-elle, j’ai réalisé que c’était un excellent moyen de témoigner de la fidélité de Dieu et d’offrir un message d’espoir aux nombreuses personnes qu’Il met sur mon chemin. J’ai pu par ce biais offrir des Bibles à ces personnes qui ont pu être touchées par sa Grâce.»

«Réjouis-toi, stérile, toi qui n’enf antes pas!
Eclate de joie et pousse des cris, toi qui n’as pas éprouvé les douleurs!
Car les enf ants de la délaissée seront plus nombr eux que ceux
de la femme qui a son mari» (Galates 4.27)

J’ai traversé l’épreuve de la stérilité sans jamais avoir pu me réjouir à aucun moment. J’ai longtemps pleuré à la lecture de ce verset de Galates 4.

Bien que profondément croyante, j’ai toujours considéré la privation d’enfants comme une souffrance morale difficile à vivre, et ce, malgré le soutien dans la prière d’un époux aimant et plein d’égards envers moi. La non-acceptation de notre statut de «couple stérile» m’a plongée dans une dépression qui a duré deux bonnes années.

Après cinq ans de mariage, la pression sociale s’est faite plus forte et, immanquablement, les questions de mon entourage sur l’origine exacte de la stérilité me blessaient de plus en plus. Si mon époux n’avait pas été à mes côtés, je me serais sans doute complètement coupée du monde extérieur… Patiemment, il a continué à me témoigner son amour tandis que je m’interrogeais sur la raison d’être de notre mariage. Combien de fois n’ai-je pas regretté qu’il m’ait épousée, moi, plutôt qu’une autre! Je me sentais si coupable de l’empêcher d’assumer sa paternité. Je lui rends ici hommage.

Je m’appuyai alors sur le Seigneur et Sa parole: «Invoque-moi au jour de la détresse. Je te délivrerai, et tu me glorifieras » (Ps 50.15). Je décidai de compter sur la fidélité de Dieu, avec l’assurance qu’un jour, je comprendrais Son plan pour moi.

Fort heureusement, la Bible est émaillée de récits de couples stériles et ceux-ci m’encourageaient à garder la foi en Celui qui peut nous bénir au-delà de nos espérances. Sara et Abraham, Rachel et Jacob, Anne et Elkana, Elisabeth et Zacharie sont les témoins de la souffrance des couples qui n’arrivent pas à trouver un sens sans progéniture. Je m’identifiais à chacune de ces femmes, je me sentais moins seule, j’étais reconnaissante au Seigneur pour ces exemples qui me donnaient la force de croire encore.

Je pleurais cependant beaucoup. Je voulais comprendre par tous les moyens pourquoi Dieu permettait une telle situation, Lui dont il est écrit qu’Il est le Dieu Créateur, le Roi des Rois, … le Dieu de l’impossible? Je suis passée par des phases de révolte pendant lesquelles j’ai contesté avec mon Créateur, refusant de me soumettre à son plan que je ne reconnaissais pas comme étant le «meilleur».

Dans Son immense bonté, Dieu nous a préservés du piège de l’acharnement thérapeutique. C’est alors que doucement, j’ai fait le deuil de l’enfant biologique dont nous avions tant rêvé… Petit à petit, et suite à ma perte d’emploi auquel j’avais renoncé pour suivre mon mari muté à l’autre bout de la France, en Bretagne, le Seigneur a opéré un travail de fond en moi. Il a commencé à me consoler. J’acceptai enfin Sa paix…

C’est ainsi que, chemin faisant, j’ai peu à peu admis l’idée de l’adoption… jusqu’à obtenir une ferme conviction que c’était là le moyen choisi par Dieu pour que nous fondions enfin une famille. Dieu Lui-même ne nous a-t-il pas aussi adoptés dans Sa famille?

Les promesses de Dieu sont vraies.

«Dans ma détresse, j’invoque l’Eternel,
Je crie à mon Dieu;
De son palais, Il entend ma voix,
Et mon cri vers Lui parvient à
Ses oreilles» (Psaume 18.7)

Le 18 août 1999, Il nous a fait la grâce de nous accorder un fils: Joseph, âgé de 13 mois. Quelle ne fut pas notre surprise quand, le 25 mai 2001, nous avons appris que deux petites filles, jumelles, âgées de 10 mois, nous attendaient en Colombie. Nous les avons accueillies dans notre foyer le 1er août dernier comme un véritable cadeau! Jamais de ma vie je n’ai ressenti avec une telle intensité l’amour de Dieu pour moi. En effet, il y a quelques mois de cela, j’avais formulé la demande qu’Il m’accorde des jumelles de moins d’un an! Dieu est vivant…

Oui, je veux me réjouir dans le Dieu de mon salut, «car Il dit et la chose arrive, Il ordonne, et elle existe» (Ps 33.9).

«A toi, Eternel, la grandeur, la puissance et la splendeur, l’éternité et l’éclat, car tout ce qui est au ciel et sur la terre est à toi, Eternel, ainsi que le règne, Toi qui t’élèves souverainement au-dessus de tout» (1 Chr 29.11), Amen!

What is Promesses ? Accueil  |  Catalogue  |  Recherche  |  Liens  |  Impressum  |  La Bible