Abonnement     Lettre de nouvelle

Sommaire du n° 141 jul - sep 2002

 



EDITORIAL

ENTRE PLURALISME OCCIDENTAL ET
RADICALISME MUSULMAN :
QUELLE PLACE POUR LE CHRÉTIEN?

Henri LÜSCHER

Face aux événements graves au Proche- Orient, où Israéliens et Palestiniens s’affrontent dans un conflit sans merci, les informations de tout bord incitent constamment le «spectateur» à des dérives émotionnelles incontrôlables. Le chrétien est appelé à faire preuve de discernement, sans se laisser entraîner dans les divers courants d’idées ou d’opinions forgés par les massmédias. Disons-le aussi, nous sommes consternés devant tant de violence, de morts et de souffrances dans cette région. Les risques d’embrasement d’une grande partie du monde sont réels (Zach 12.2-3).

Il est vrai que nous allons rapidement au devant d’une mondialisation inquiétante qui touche tous les domaines, et il faudrait être aveugle pour ne pas percevoir la préparation du règne de l’Antichrist dans la montée de divers phénomènes: abandon de la foi, fraternisation des diverses religions, recherche de la paix mondiale, mépris de l’Ecriture.

La Bible nous avertit clairement de ce qu’il adviendra des hommes sans Dieu, d’une société qui l’a évacué. Nous ne sommes donc pas surpris de ce qui se passe actuellement. La patience de Dieu aura une fin. Mais présentement, nous vivons encore dans le temps de la grâce, et Dieu nous gratifie jour après jour de tant de bonté pour que nous consacrions nos vies entièrement au Seigneur, en avertissant les hommes du jugement à venir et en leur apportant l’Evangile (2 Pi 3.9).

La montée de l’islam, la peur en Occident du fondamentalisme islamique, et de tout fondamentalisme radical (encore faudrait-il définir ce terme), le pluralisme religieux, la mondialisation, posent problème. Pour tenter de le cerner, nous aimerions, par des séries d’articles, informer nos lecteurs des temps que nous vivons, des courants et des croyances rencontrés dans notre société. Déjà, la publication des deux articles sur le postmodernisme (no 140 et 141) nous aide à comprendre le monde dans lequel nous vivons et à réfléchir sur de nouvelles approches quant à la manière d’offrir l’Evangile à nos contemporains.

Répondant à un besoin pressant, nous publierons une série d’articles sur l’islam, si mal connu, dûs à la plume de Paul Gesche, dont nous apprécions la rigueur et l’équilibre. Bible en mains, nous apprendrons comment apporter l’Evangile aux musulmans par une approche amicale plutôt que par une polémique acerbe qui risque de fermer des portes.

Les deux témoignages parallèles de ce numéro nous rappellent que Dieu, dans son amour, désire sauver tant les juifs que les musulmans, et que nous devons apporter l’Evangile à toutes les nations: proclamer et vivre le Dieu de l’Ecriture, seul Créateur et unique Dieu et Sauveur. Le texte d’Actes 4.12 est incontournable et inconciliable avec le pluralisme religieux: «Le salut ne se trouve en aucun autre; car il n’y a sous le ciel aucun autre nom donné parmi les hommes par lequel nous devions être sauvés », Jésus-Christ. C’est un message exclusif mais grandiose et plein d’espérance glorieuse pour qui l’accepte, et lourd de conséquences éternelles pour qui le rejette. C’est pour cela que «nous ne pouvons pas ne pas parler de ce que nous avons vu et entendu» (Act 4.20) à notre prochain, juif, musulman ou autre: le Dieu de la Bible, Dieu Père, Fils et Saint-Esprit, le Dieu unique, Un en trois Personnes. Nous proclamons le Dieu qui s’est incarné en son Fils unique, Jésus-Christ, mort pour nos péchés et ressuscité pour notre justification, afin que, par la foi en Lui, nous soyons sauvés pour l’éternité par l’opération puissante du Saint-Esprit en nous. Puissions-nous vivre en témoins de sa justice, de sa miséricorde et de sa compassion!

What is Promesses ? Accueil  |  Catalogue  |  Recherche  |  Liens  |  Impressum  |  La Bible