Abonnement     Lettre de nouvelle

Sommaire du n° 155 jan - mar 2006

 



Dossier

La Réincarnation : vrai ou faux ?

John Weldon et Dr Clifford Wilson

Dans le cadre du dossier Affronter la mort, il nous a paru opportun d'insérer un article, légèrement écourté, sur la théorie de la réincarnation, de plus en plus répandue dans notre société. Nous avons sélectionné quelques extraits (p. 65-67 ; 68-69 ; 73-74) du livre Jésus-Christ ou les gourous (88 pages), publié par les éditions du Centre Biblique Européen, Ch. Champ du Clos 16, CH-1418 Vuarrens (Suisse).

Perfectionnement de soi-même au travers de plusieurs vies ?

La réincarnation enseigne que nous payons pour nos péchés (autrement dit, nous les expions) par notre propre perfectionnement au travers de plusieurs vies d'après la loi « karmique » (ou du karma1). En contraste, la Bible dit que nous n'avons qu'une vie pendant laquelle il nous importe d'atteindre le salut (Héb 9.27). pas même deux, combien moins des milliers ou des millions !

C'est la raison pour laquelle il a fallu l'incarnation unique (Jean 3.16, 18), et une seule fois dans le temps, de Jésus-Christ, afin qu'il portât en lui-même la condamnation pour le péché de l'homme, ce dernier ne pouvant par lui-même atteindre le niveau de perfection exigé par Dieu. Christ est mort à notre place en prenant sur lui le châtiment de nos péchés. Notez que Jésus-Christ ne mourra plus jamais (Rom 6.9) et qu'il n'a été manifesté qu'une seule fois (Héb 9.25-28). La Bible dit que le perfectionnement spirituel propre (ou le salut) basé sur nos efforts personnels (comme le suppose la réincarnation) est une voie sans espoir qui ne nous amènera jamais à Dieu (Gal 1.8 ; 3.24). L'ouvre accomplie par Jésus-Christ est parfaite ; elle rend vaine toute tentative de l'homme de se sauver par lui-même (Héb 10.14). Le salut est par  la foi et non par les ouvres (Éph 2.9-10,18 ; 9.26 ; Luc 24.25,46 ; 1 Pi 2.24 ; 4.1 ; Héb 2.9,10,18 ; 9.26). La crucifixion de Jésus a été prévue dès l'éternité passée (Act 2.23) et annoncée, entre autres, 1000 ans (au Ps 22) puis 700 ans (És 53) avant que l'événement n'ait eu lieu. S'il était possible que l'homme se sauvât tout seul, Dieu aurait commis une erreur en jugeant Jésus à notre place, et cette hypothèse est inadmissible.

En fait, la résurrection de Christ contredit la réincarnation. Dieu dit que le châtiment du péché, c'est la mort. Les hommes meurent parce qu'ils pèchent (s'il y avait des hommes parfaits, ils ne mourraient pas). Le fait même que Christ soit ressuscité d'entre les morts - ce qui est un fait authentique d'après tous les critères de jugement historique et d'évidence légale2 - prouve que tous les péchés ont été expiés, sans en omettre aucun (Rom 4.25). Le châtiment qui est tombé sur lui à cause de nos péchés, c'était la mort, et sa résurrection a été la preuve que tous les péchés étaient bel et bien expiés. Toute personne donc qui croit en Christ jouit de la vie éternelle : une existence parfaite, personnelle, pour toujours, dans la présence d'un Dieu parfait : « Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en Lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle » (Jean 3.16).

La réincarnation est de ce fait foncièrement opposée au message biblique. Cependant, il y a des gens qui affirment avoir d'authentiques expériences de réincarnation. Il est curieux de noter que le texte occulte Oahspe dit que ces expériences sont empreintes dans l'entendement par de mauvais esprits qui se jouent de leur victime. Ceci est une explication logique des expériences « valides » dans des vies antérieures (p. 65-67).

La réincarnation et l'occultisme ont toujours fait bon ménage et presque tous les mouvements occultes enseignent la réincarnation. Les théories rapportées ici s'inscrivent dans le cadre du combat spirituel décrit dans Éphésiens 6. Derrière ces conceptions se cache l'ennemi des âmes qui veut faire croire qu'il n'y aura aucun jugement futur (Act 17.31), mais simplement une progression dans la vie suivante, qu'on espère meilleure.

C'est grâce à un pouvoir occulte que des expériences de réincarnation s'imposent à l'esprit et lui semblent réelles. Il est aisé pour les anges déchus (qui connaissent bien les circonstances et les choses pour les avoir observées pendant longtemps) de choisir quelque expérience de la vie d'une personne décédée, et de l'implanter dans la conscience d'une personne vivante. Pour certains, ces phénomènes sont des preuves de la réincarnation, mais bien qu'apparemment authentiques, ils sont trompeurs.

D'autre part, la théorie de la réincarnation présente de nombreuses failles, dont plusieurs sont mêmes reconnues par ses adeptes. Premièrement, l'histoire humaine n'en fournit aucune démonstration probante, car si c'était le cas, les choses d'ici-bas devraient aller en s'améliorant, alors que tout va de mal en pis. D'autre part, la preuve factuelle de ces soi-disant expériences de réincarnation est impossible par le seul fait de leur nature subjective. Echappant à toute mesure ou vérification, elles sont insaisissables.

Il faut aussi relever à cet égard les nombreuses contradictions et la grande variété des théories, certaines s'excluant mutuellement. Qu'est-ce donc au juste que la réincarnation : est-ce la transmigration dans des vies animales, ou bien la progression dans des vies humaines successives ? Par des tests empiriques, il est impossible de le déterminer. L'hypothèse de la réincarnation a une origine incertaine, mais il est vraisemblable qu'elle provienne de l'hindouisme (l'idée qu'elle soit originaire d'Égypte et que les Égyptiens en aient été des adeptes semble être contrecarrée par leurs pratiques mortuaires. En effet, pourquoi se donner tant de mal pour préserver le corps si ensuite l'esprit va se réincarner dans un autre être humain?).

Comme déjà souligné plus haut, au vu de leur accointance avec l'occultisme, les expériences de réincarnation sont des manifestations destinées à séduire, à tromper. En général, elles se réalisent dans un contexte spirite accompagné d'états de conscience altérée. Ceux qui ont de telles expériences fournissent souvent, lors de leurs transes, des informations sur l'une de leurs prétendues vies antérieures, ce qui est dans le fond et la forme en contradiction avec les déclarations claires de la Bible. Qu'allons-nous croire : la Parole de Dieu, dont la crédibilité est évidente pour ceux qui la connaissent, ou les insinuations trompeuses de l'occultisme (p. 68-69) ?

La Bible dans son ensemble réfute la Réincarnation

La théorie de la réincarnation est une diversion forgée de toutes pièces par Satan. Elle s'attaque aux principales doctrines chrétiennes. Pour celui qui y est inféodé, croire à Jésus comme Sauveur personnel n'a absolument aucun sens, pas plus que craindre ou attendre un jugement dans le monde à venir.

La réincarnation contredit la Bible pratiquement sur tous les points importants :

Le christianisme.

La réincarnation.

Croit à un jugement éternel après la mort : c'est Dieu qui nous juge.

Prétend que nous avons plusieurs vies, voire des milliers, pour nous améliorer : c'est seulement nous qui nous jugeons.

Croit à l'expiation de nos péchés accomplie par Jésus-Christ.

Déclare que nous n'avons pas besoin de sauveur, ni de salut ; nul besoin de ces choses, étant donné la nature de la « réalité ».

Croit en l'existence d'un lieu qui est l'enfer éternel.

Dit que tout le monde sera « sauvé » (absorbé dans le divin) à la fin.

Croit à la divinité de Jésus-Christ.

N'offre que des notions vagues et contradictoires sur « Dieu ». Prétend que Jésus n'a nullement besoin d'être Dieu ; il était simplement plus avancé que d'autres (il avait subi plus de réincarnations).

Croit en l'existence d'un diable personnel, Satan, et d'esprits malins déchus - les démons.

Déclare que le mal n'est que le résultat du choix de l'homme. L'institution humaine a inventé Satan. Les esprits malins sont des esprits humains rétrogrades qui sont dans l'attente d'une réincarnation - pas des démons.

Croit que la Bible est la seule Parole de Dieu pour l'humanité.

S'oppose à des concepts bibliques (comme par ex. Héb 9.27). Prétend que tous les écrits religieux sont des communications de Dieu ou du monde des esprits pour aider l'homme.

Croit en un Dieu personnel, trinitaire : Père, Fils et Saint-Esprit.

Nie l'existence d'un Dieu personnel trinitaire. La réalité ultime est souvent la loi karmique impersonnelle.

Croit que le Ciel est une place distincte, éternelle.

Dit qu'il y a plusieurs sphères d'esprits progressives.

Croit que Christ était sans péché.

Nie ces faits ; personne n'est parfait (certains disent que maintenant Christ a atteint la perfection,  mais qu'auparavant il était un pécheur comme tous les autres.

Croit à la résurrection corporelle de Jésus-Christ pour l'éternité.

Nie ce fait ; il reviendra lors d'une réincarnation ultérieure ou alors il ne reviendra plus du tout.

Croit à la résurrection personnelle et à l'immortalité.

Avance que la personne individuelle antérieure est à jamais anéantie lors de la nouvelle incarnation.

En conclusion, nous pouvons affirmer que la réincarnation est une des notions les plus perverses qui soit jamais montée au cour de l'homme. Les chrétiens doivent la rejeter de la façon la plus catégorique. Ceux qui connaissent la Bible ne sont pas étonnés de constater que la parapsychologie se fait l'ardente avocate de cette mystification (p. 73-76).

1 « karma » : terme sanscrit et concept provenant des religions orientales ; la somme de tout ce qu'un individu aurait fait durant ses vies antérieures et durant sa vie présente. Accumulation des expériences de ses vies antérieures ; l'homme devrait, sur ce principe, gérer sa propre vie, dont il est responsable.  (N.d.l.r)

2 Voir sur ce thème : Josh McDowell, Evidence that demands à Verdict ; Frank Morrison, Who Moved the Stone ? ; M. Green, Man Alive ; James Orr,  The Resurrection.

What is Promesses ? Accueil  |  Catalogue  |  Recherche  |  Liens  |  Impressum  |  La Bible