Abonnement     Lettre de nouvelle

Sommaire du n° 167 jan - mar 2009

 



Témoignages

Les trois réflexions qui suivent ont été réunies grâce à l’aimable collaboration de « Famille, je t’aime », une association de service née du besoin de répondre efficacement aux problèmes de la famille d’aujourd’hui. Elle se veut partenaire des églises pour œuvrer auprès des familles. Plus d’informations : www.famillejetaime.com

Grands-parents : vous êtes importants

Ginette GAASCH

Être grand-parent, quel privilège ! Par la valeur de votre exemple, vous transmettez un message important, à nous et à nos enfants.

Votre rôle est bienfaisant à cause de la richesse de votre vécu. Vous avez été confrontés aux épreuves de la vie, vous les avez traversées avec courage, mais parfois dans la souffrance : le chômage, la maladie, les difficultés familiales. Vous pouvez apporter à la jeune génération soutien et encouragement. Par la valeur de votre exemple, vous transmettez à vos enfants et petits enfants un message vital : celui de la persévérance et de l'espérance. C'est une vraie richesse! Grands-parents, ne vous croyez pas inutiles, votre famille a besoin de vous.

Aujourd'hui, il arrive que les grands-parents habitent loin de leurs petits enfants. Les distances ne doivent pas empêcher de garder le contact. A vous de le créer et de le maintenir en envoyant des courriers ou en téléphonant (même sur « Skype », et à l’aide d’une « webcam » si vous avez découvert ces nouveautés) pour leur montrer votre intérêt pour ce qui les concerne : sport, loisirs, musique, école.

Votre accueil ou vos visites pendant les vacances, en prévoyant un programme adapté, leur fera sentir combien ils ont de la valeur pour vous.

Alors profitez de ce que vous pouvez jouer pleinement votre rôle de grands-parents. Votre amour sans condition va marquer durablement chacun de vos petits enfants ! Ils en ont tellement besoin ! Ces occasions de transmettre votre amour, un vrai un cadeau de Dieu pour eux !

Être un exemple

Walter STUART

A Noël, nous étions tous réunis autour de la table : enfants et leurs conjoints, et tous les petits enfants. Nous étions 21 personnes. À un moment donné, alors que nous étions entourés de rires et parfois de pleurs, mon épouse Patricia me dit : « Tout cela à cause de nous ! ». J'ai répondu : « Oui, et même si c’est loin d’être parfait, c’est formidable ! Aujourd'hui il y a dans notre société 19 disciples de Jésus-Christ en plus, et je sais que ce n'est pas encore fini.»

Cela m’a rappelé ce que l'apôtre Paul a dit un jour aux chrétiens de Corinthe : « Soyez mes imitateurs, comme je le suis moi-même de Christ. » (1 Cor 11.1) Même si je n'ai jamais exprimé ces paroles devant mes enfants ou mes petits enfants, je prie que mon coeur, mon attitude, mes actions et mes paroles les expriment tous les jours de ma vie et leur donnent envie de devenir disciples du Christ !

Quel défi et quelle motivation Dieu nous donne de vivre chaque jour que nous passons sur terre : susciter autour de nous des disciples de Jésus-Christ afin que l'Évangile soit semé jusqu'aux extrémités de la terre... en commençant par notre propre famille !

Arrête de râler

Alain

Le dimanche, il prêchait souvent. Il parlait d’un Dieu fidèle, qui prend soin de ses enfants, qui agit avec sagesse et ne se trompe jamais. Mais au quotidien, son fils le voyait se rebiffer au moindre contretemps et se battre rageusement pour faire plier les circonstances à ce qu’il voulait. Pour son fils, il était difficile, dans ces conditions, de laisser la direction de sa vie à un Dieu qui s’ « amuse » ainsi à mettre des bâtons dans les roues. C’est en voyant ultérieurement vivre d’autres hommes qu’il changea sa vision de Dieu et se décida à lui faire confiance.

S’il est un domaine où nos enfants remarquent aisément notre incohérence, c’est bien celui de la confiance en Dieu. Ils oseront lui faire confiance dans la mesure où nous lui ferons confiance. La confiance en Dieu n’est pas une option. Elle est le fondement de notre vie, et donc de notre vocation.

J’ai toujours été frappé par l’apparente dureté des paroles de Jésus lorsque, au beau milieu d’une tempête, il s’adresse à ses douze compagnons costauds, expérimentés, en train de hurler de peur à ses côtés : « Pourquoi avez-vous si peur ? Votre foi est bien petite ! » (Matt 8.26) Non, ils n’avaient pas raison d’avoir peur ! Jésus était là !

Je crois que la confiance s’apprend et se vit avant tout dans le détail de notre quotidien si imprévisible et bousculé. S’engager à accepter les contretemps montrera à nos enfants que Dieu a vraiment autorité sur nos vies.

What is Promesses ? Accueil  |  Catalogue  |  Recherche  |  Liens  |  Impressum  |  La Bible