Abonnement     Lettre de nouvelle

Sommaire du n° 176 Avril - Juin 2011

 



Promesses 176 – Témoignage

LECTURE EN FAMILLE : DES ENFANTS TEMOIGNENT

 

L’habitude de lire la Bible en famille tend à se perdre. Peut-être parce que les parents ont des souvenirs pénibles des lectures qu’ils ont « subies » quand ils étaient jeunes (pour ceux qui ont eu le privilège d’être élevés dans une famille chrétienne). Ou bien parce que la vie trépidante rend difficile de trouver un temps ensemble devant Dieu. Or la lecture en famille peut se faire et même être enthousiasmante !

Nous sommes allés interroger sur leur perception du « culte familial » une famille de cinq enfants, établie dans le sud de la France. Marie a 16 ans, Nathanaël 15, Mathilde 12, Cédriane 10 et Clément 5. Nous avons volontairement gardé le style oral de l’interview et modifié aussi peu que possible les réponses spontanées des enfants.

Quand lisez-vous la Bible en famille ?

Marie : – On fait en général la lecture après le repas du soir.

Mathilde : – Et on ne la loupe jamais !

Nathanaël : – Le jeudi, comme mon cours de plongée est tard le soir, Papa rentre plus tôt et on fait la lecture avant le repas.

Comment faites-vous la lecture ?

Cédriane : – Avant, on faisait la lecture en deux groupes, les deux « grands » et les deux « moyennes ». Depuis quelques semaines, nous la faisons tous les quatre. Il n’y a que Clément qui la fait à part, parce qu’il est trop petit et qu’il ne faut pas que ce soit trop long.

Marie : – Il faut un message adapté à lui.

Quel sujet de lecture prenez-vous ?

Nathanaël : – On lit un livre de la Bible puis un livre d’histoires chrétiennes, comme une biographie. Comme ça, ça change. Par exemple, on a lu l’histoire du Sadhou Sundar Singh.

Mathilde : – Quand c’est un livre d’histoires, c’est les parents qui choisissent ; quand c’est un livre biblique, c’est les enfants.

Cédriane : – On vient de finir l’Évangile de Luc.

Marie : – On lit aussi dans l’Ancien Testament. Quand on faisait la lecture qu’entre « grands », on a lu le prophète Ésaïe.

Nathanaël : – Quand on prend un livre de la Bible, on lit en général un chapitre chaque fois.

Marie : – En fait, cela dépend du passage : il y en a qui sont denses et on ne lit que quelques versets.

Comment cela se passe-t-il plus précisément ?

Marie : – Tout d’abord, Papa commence par prier pour demander à Dieu qu’on puisse tirer quelque chose du passage par son Esprit et que ce soit utile pour nous. L’un de nous lit le passage de la Bible. Ensuite on a un moment de méditation : Papa pose des questions, on essaie de répondre. Ou bien c’est nous qui posons des questions. Ce n’est pas comme à l’église : on participe activement. On termine par un moment de prières.

Mathilde : – Il n’y a pas d’obligation, mais c’est mieux quand chacun prie. On ne chante pas, parce que, en général, Clément dort déjà. Parfois, on fait des soirées chant : le dimanche soir, par exemple, quand on a déjà eu des réunions à l’église, on remplace la lecture par un moment de chant. Chacun peut participer et on finit par un moment de prières.

Dans quelle Bible lisez-vous ?

Cédriane : – On a une Bible chacun, pour pouvoir suivre.

Marie : – On lit dans la « Bible de l’Aventure », en français courant. C’est plus facile à comprendre, surtout dans l’Ancien Testament.

Est-ce que ce temps de lecture est pour vous un bon moment ou bien une obligation un peu barbante ?

Cédriane : – Ça dépend des fois : certains jours, on est heureux de passer un moment avec Dieu. D’autres jours, on était occupés à faire quelque chose et il faut s’interrompre, alors qu’on aurait envie de continuer.

Mathilde : – Quand on lit un livre d’histoires, on a souvent envie de connaître la suite. Quand on lit un livre biblique, comme on connaît déjà l’histoire, c’est moins palpitant, mais on aime quand même bien l’écouter.

Marie : – On en retire toujours quelque chose ; ce n’est jamais inutile. C’est déjà un super moment de qualité à passer avec la famille et puis cela permet de garder le contact avec Dieu quotidiennement. Ce moment familiarise avec la méditation de la Bible et on en retire toujours quelque chose pour notre vie courante.

Quand vous êtes invités chez des copains chrétiens, y a-t-il une lecture aussi ? Cela se passe-t-il comme chez vous ?

Marie : – Il y a pas mal de familles où il n’y a pas de lecture le soir… C’est dommage parce que c’est très important d’avoir un moment avec Dieu.

Mathilde : – Ça faire un peu drôle de ne pas avoir de lecture quand on y est habituée.

En plus de la lecture en famille du soir, est-ce que vous lisez la Bible le matin ?

Mathilde : – Oui, mais séparément. Chacun lit pour soi, avec des guides. Moi, je lis avec L’Explorateur.

Marie : – Moi, il faut vraiment que je fasse des efforts… C’est dur le matin, parce que je ne suis pas trop réveillée. J’essaie avant le petit-déjeuner, mais j’ai de la peine à me concentrer, surtout actuellement où je lis l’Épître aux Romains : c’est un texte difficile.

Cédriane : – Moi j’ai l’habitude de me réveiller tôt, alors ce n’est pas un problème.

Nathanaël : – Moi je lis dans la journée.

Marie : – La façon dont Papa aborde la lecture le soir m’aide beaucoup dans ma lecture personnelle, quand je me trouve face à un passage pour savoir par où commencer. La lecture en famille me donne un modèle, un exemple.





What is Promesses ? Accueil  |  Catalogue  |  Recherche  |  Liens  |  Impressum  |  La Bible