Abonnement     Lettre de nouvelle

Sommaire du n° 187 Janvier-Mars 2014

 




Témoignage

De l’obscurité à la lumière

Claude


Claude, marié, trois enfants et quatre petits-enfants, gère une ferme du Brassus (en Suisse, dans le canton de Vaud) en communauté d’exploitation avec l’un de ses fils. Si l’homme est aujourd’hui solide et épanoui dans sa foi, cela n’a de loin pas toujours été le cas. Les propos qui suivent ont été recueillis par Sébastien Goetschmann, pour le mensuel Espoir de l’Armée du Salut.

Enfance

Depuis tout petit, j’avais deux vocations : devenir agriculteur, car j’aime la nature et les animaux ; et rechercher la vérité de Dieu. Ma mère était une protestante pudique dans l’expression de sa foi, mais mon père était totalement réfractaire à l’Évangile, ce qui m’a freiné dans ma quête de la vérité. J’ai dû me débrouiller tout seul, en lisant et en cherchant un peu partout. Et dans ce cheminement pour trouver la vérité, j’ai été rejoint par un lourd héritage occulte que traînait notre famille. C’est ainsi qu’à l’âge de 12 ans, je me suis placé sous l’emprise du diable, sans connaître sa véritable identité. Je me suis mis à pratiquer toutes sortes d’expériences occultes, comme la table « Ouija », où on demande à un esprit de répondre à nos questions. Cela semble sympa et inoffensif, mais en fait, on entre en contact avec des esprits démoniaques et on ne se rend pas compte des effets que cela produit. J’ai aussi fait le rebouteur1 et exercé la divination. Quand on pratique l’occultisme, on a comme un voile devant les yeux, on ne se rend pas compte que les tuiles qui nous tombent dessus sont liées à ces pratiques.

Quête de la perfection

Durant huit ans, j’ai vécu intensément la fin de mon enfance, mon adolescence, mon apprentissage d’agriculteur et ma recherche de la vérité. En parallèle aux pratiques occultes, j’ai étudié un peu toutes les religions : l’animisme, le bouddhisme, l’hindouisme, le confucianisme, etc. — toujours en quête de cette vérité. Et dans chacune de ces disciplines, j’allais jusqu’au bout dans la mise en pratique, mais j’ai à chaque fois eu le sentiment d’aboutir à une impasse. Lorsqu’on se lie à des esprits démoniaques, on a l’impression de devenir puissant et mes capacités occultes augmentaient effectivement, mais en fait, on devient esclave et soumis à ces puissances. Et celles-ci ont commencé à me jouer des tours en m’insufflant un esprit de destruction, des envies de suicide. Jusqu’au jour où ma vie a basculé.

Le voile se lève

À l’âge de 20 ans, j’étais en alpage avec un ami. Un matin, nos deux réveils n’ont pas sonné et nous avions 15 minutes de retard pour livrer le lait. Durant ce laps de temps, l’homme qui venait chercher le lait se promenait et a vu un autocollant sur ma voiture. Il y était écrit : « Dieu n’est pas loin, Jésus est le chemin. » Même si je pratiquais des choses sombres, cela ne me dérangeait pas d’avoir un tel autocollant, puisque dans le fond, je recherchais Dieu. L’homme m’a alors dit : « Je ne savais pas que tu étais chrétien » (je ne le savais pas non plus) et il m’a invité dans sa communauté où un évangéliste passait le soir même. J’ai accepté.

Ce soir-là, j’ai été littéralement saisi par le Saint-Esprit et il a levé le voile sur ma situation. La première chose que j’ai vue, après la gloire de Christ, c’était ma propre misère. Je me suis rendu compte que je profitais des autres, que je cherchais une position de dominant ; même lorsque je guérissais quelqu’un par de la magie blanche, j’attendais quelque chose en retour. J’ai compris la vanité de mes recherches dans les différentes religions. En fait, en cherchant la vie, je m’étais plongé dans le monde de la mort, sans même le voir. J’ai alors ressenti toute la noirceur de la séparation d’avec Dieu. Depuis, ma vie a changé du tout au tout. Ce jour-là, Dieu m’a dit : « Tu mérites la mort, vu tes actes et tes souillures. Mais si tu reconnais tes fautes, je peux te pardonner. »

« Non à la nuit ! »

Je n’avais pas trop le choix, je savais maintenant tout le mal dont je m’étais chargé. Mais la grâce de Dieu est plus grande que la rébellion. Durant une année, j’ai vécu un processus de guérison où Dieu m’a consolé par son Esprit. Puis j’ai senti que Dieu m’appelait à me former pour pouvoir le servir. Dieu a alors ouvert les portes pour que je puisse suivre une école biblique. Et aujourd’hui, j’exerce un ministère pastoral en recevant des gens chez nous.

Durant ma vie, j’ai passé d’un extrême à l’autre. De l’obscurité à la lumière. Et je peux affirmer qu’il y a toujours moyen de dire non à la nuit. Car Dieu est fidèle et il désire que nous le rencontrions. Malgré nos mauvais choix, il ne renonce pas et programme des rendez-vous, il nous interpelle. C’est une stratégie du diable de nous faire croire que notre péché nous empêche de revenir à Dieu. Car Dieu, lui, continue de nous tendre la main, mais il faut faire l’effort de la saisir.

note
1L’activité du rebouteur est traditionnellement une forme primitive de chiropractie qui mêle les manipulations, les massages et autres gestes thérapeutiques à des pratiques de nature magique.


What is Promesses ? Accueil  |  Catalogue  |  Recherche  |  Liens  |  Impressum  |  La Bible