Abonnement     Lettre de nouvelle

Sommaire du n° 19 jul - sep 1971

 



A l'origine des esprits

par R.H. Guignard

Qui a créé les esprits ? La Bible nous répond: Christ. « C'est en lui (Christ) que tout a été créé dans les cieux et sur la terre, le visible et l'invisible ». En voici le détail, selon le même verset: .les trônes, les dominations, les autorités, les puissances » (Col. 1 : 16) .

Dans cette épître, l'apôtre Paul présente, avec plus de détails que partout ailleurs, la personne divine de Christ (ch. 1 et 2: 1-15). Ici, nous nous en occuperons en rapport avec la création, car « tout a été créé par lui et pour lui » ou, pour l'exprimer d'une autre manière, toutes choses sont créées (et maintenues) par son intervention et en fonction de sa personne.

Il est intéressant de constater que, concernant le présent univers, Dieu (le Père) a remis toutes choses entre les mains de Dieu le Fils. Héb. 1 : 2 nous le dit aussi: .Le Fils, qu'il a établi héritier de toutes choses et par qui il a fait les mondes ». EN LUI, en Christ réside la volonté créatrice, l'énergie, la base ou la source de la VIE. Le Fils était présent à l'heure de la création. Il a parlé, et le souffle de sa Parole a donné forme et vie au monde que nous connaissons, car « les choses qui se voient ne proviennent pas de choses VISIBLES » (Héb. 11 : 3) .II a créé et « Il soutient toute chose par la Parole de sa puissance » (Héb. 1 : 3).

Par ce qui précède, nous saisissons qu'il existe un monde (ou des mondes, des univers) que nous ne connaissons que peu, un monde créé et désigné (si l'on peut dire) comme invisible. C'est de ce monde, et en grands traits, que nous aimerions nous entretenir. La Bible nous enseigne que, comme le monde visible, un monde invisible a été créé. Ainsi donc, des esprits ont été créés. Par qui ? par Christ.

La Bible n'en parle que fort peu. Certains faits nous sont révélés et d'autres resteront cachés à nos yeux et à notre entendement. Or, la Parole affirme l'existence d'êtres invisibles, de puissances, d'autorités même qui ont été et qui sont encore opposés à Dieu. Par cette Parole, nous chercherons à comprendre quelque peu ce qu'est ce monde invisible, le monde des esprits.

En reprenant notre texte (Col. 1 : 16-17) , nous constatons que le monde visible et invisible est dominé par des « trônes, des seigneuries (ou dominations) , des principautés (ou autorités, gouvernements) ou des puissances (ou pouvoirs) ». Ces mêmes mots se rapportent à l'autorité de Dieu, comme à celle du diable. En général, le contexte biblique nous renseigne à ce sujet.

1.- Nous laisserons de côté, au cours de cette étude, tous les cas où le mot autorité (mot abstrait) signifie le pouvoir d'un groupe de personnes sur d'autres êtres: l'autorité de Dieu, de Christ (toute autorité m'a été donnée, etc.) , d'un gouvernement civil ou militaire auquel l'homme (et le chrétien en particulier) doit obéissance (par ex. I Pi. 2: 13-14; Tite 3: 1).
Par contre, nous nous occuperons des autorités « invisibles » :

2.- Des autorités bénéfiques, voulant le bien: Dieu, Jésus-Christ, le Saint. Esprit, les archanges, les anges de Dieu.

3.- Des autorités maléfiques: Satan, ses serviteurs, les démons, les esprits mauvais, les princes de ce monde de ténèbres (Eph. 6 : 12).

Tout d'abord, le chrétien doit savoir une chose: Christ a remporté la victoire sur le prince des ténèbres: « Il nous a délivrés de la puissance des ténèbres et nous a fait passer dans le royaume du Fils de son amour » (Col. 1 : 15). Chrétien, ne crains donc point: Christ est infiniment supérieur en force, en majesté, en gloire. Gardés dans la foi en LUI, nous faisons partie de SON Royaume.

Dire que, dans l'univers que nous connaissons, Dieu (ou le Christ) est le Créateur de toutes choses est facile, cela d'après la Parole. Cependant, nous savons bien que cette révélation fait éclore plusieurs questions et celle-ci en particulier: l'origine du mal. Nous espérons y revenir plus tard.

Pour le moment, nous citerons plusieurs références dans la Parole, pour souligner l'importance de cette question. Le peuple d'Israël devait éviter toute relation, toute communion avec les forces invisibles des ténèbres :
Lévitique 20 : 27. « Tout homme ou toute femme qui évoque les ESPRITS ou qui s'adonne à la divination, sera puni de mort. Ils seront lapidés; leur sang retombera sur eux! »
Psaume 96: 5. « Oui, tous les dieux des peuples sont des idoles » (démons, version des Septante).
Ps. 106: 36-40. « Le courroux de l'Eternel s'enflamma contre son peuple (Israël) .Ils servirent les idoles qui furent pour eux un piège. Ils sacrifièrent aux démons leurs fils, ainsi que leurs filles. Ils répandirent le sang innocent ».
Lév. 17: 7. « Ils n'offriront pas leurs sacrifices aux démons, avec lesquels ils se prostituent ».

L'enseignement du Nouveau Testament va dans la même direction. Dès après le baptême du Seigneur Jésus, le choc se produit. Jésus, emmené par l'Esprit dans le désert, est attaqué par l'Ennemi, le diable. Peu après, les esprits mauvais protestent: « Qu'attends-tu de nous, Fils de Dieu ? Es-tu venu pour nous tourmenter avant le temps ? » (voir Mat. 8 : 28-34) .Et plus loin, Jésus envoie ses douze disciples annoncer la bonne nouvelle du Royaume des cieux, en leur enjoignant: « Chassez les démons ».
I Cor. 10: 21. « Qu'est-ce à dire ? Ce qui est sacrifié à une idole aurait-il quelque valeur ? Ou l'idole serait-elle quelque chose ? Assurément non. Mais ce que les païens sacrifient, ils le sacrifient aux démons, et non pas à Dieu. Or, je ne veux pas que vous ayez communion avec les démons ».
Les puissances maléfiques ont été vaincues à la croix par Christ. Elles ne son pas anéanties, mais elles sont, bien malgré elles et « avant le temps » (voi ci-dessus), soumises à Christ. Cependant, nous dit Hébreux 2 : 8, « nous ne voyons pas encore que toutes choses lui soient soumises ». Et pourtant le jour viendra alors qu'il « remettra le Royaume à Dieu le Père, après avoir détrui tout empire, toute domination et toute puissance ».

Pour l'heure, ces autorités maléfiques sont actives; elles sont de réelles « puissances »; leur force est grande encore, mais elle n'est pas infinie; elle est limitée, subordonnée à la volonté de Dieu. Elles peuvent tromper ceux qui se confient en elles.

Le chrétien, lui, sait qu'il n'y en a qu'UN qui porte le nom de DIEU. C'est en LUI, par Christ, qu'il place sa confiance.

(à suivre)
* * *
What is Promesses ? Accueil  |  Catalogue  |  Recherche  |  Liens  |  Impressum  |  La Bible