Abonnement     Lettre de nouvelle

Sommaire du n° 19 jul - sep 1971

 



La méthode de Dieu : Parler

« Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu ».

A peine nos premiers parents s'étaient-ils éloignés de Dieu, à la suite de leur désobéissance, que le Créateur, dans sa grâce, entra de nouveau en contact avec eux pour leur offrir une planche de salut, un chemin de restauration. L'Eternel Dieu s'approcha d'eux et LEUR PARLA: « Où es-tu ? Pourquoi as-tu fait cela ? ».

De leur réponse aux paroles que Dieu venait de prononcer dépendait leur avenir.

L'Ennemi de l'homme avait obtenu une grande victoire: il venait de placer une barrière entre le Créateur et l'homme. La communion était rompue, l'homme ne pouvait plus adorer son Créateur en toute liberté; il venait d'entendre son verdict: « Tu es poussière et tu retourneras à la poussière ».

A partir de ce moment-là, Dieu PARLA aux hommes directement et personnellement. Sa manière de faire consista à choisir des hommes. appelés prophètes, et Il plaça dans leur bouche SES PAROLES. Il les revêtit d'une telle puissance de conviction que les auditeurs comprirent qu'il s'agissait vraiment d'un message venant de la part du Créateur. Ces auditeurs devenaient ainsi moralement responsables de croire et d'obéir, selon cette Parole: « Voici que l'homme est devenu comme l'un de nous pour la connaissance du bien et du mal ». De leur décision dépendait leur avenir, comme cela fut le cas pour Adam et Eve.

Après l'envoi de nombreux prophètes, Dieu envoya son propre FILS, pour continuer l'oeuvre qu'il avait commencée en Eden, pour chercher à sauver les hommes égarés. La méthode du FILS était la même: Il s'exprima avec les Paroles même de Dieu. A son tour, Il fit comprendre que l'avenir de l'homme dépendait de la manière dont Son message était accueilli. Il disait: « Quiconque écoute ma PAROLE et croit en Celui qui m'a envoyé a la vie éternelle, et il échappe au jugement, car il est passé de la mort à la vie ». « La PAROLE que j'ai prononcée, c'est elle qui le jugera au dernier jour ».

Puis, au moment de quitter cette terre, Jésus annonça à certains de ses disciples qu'il leur enverrait sans tarder l'ESPRIT DE VÉRITÉ, que cet ESPRIT habiterait en eux et qu'ils seraient guidés « dans toute la vérité ». Il s'agit, bien entendu, de toute la vérité nécessaire au salut de l'homme, vérité nécessaire alors, comme aujourd'hui. « Quand l'Esprit de la vérité sera venu, il vous conduira dans toute la vérité; car il ne parlera pas de son chef, mais il dira tout ce qu'il aura entendu, et il vous annoncera ce qui doit arriver » (Jean 16: 13).

La pensée de Dieu ayant été exprimée, le Nouveau Testament ayant été écrit, i! a été spécifié, par le dernier des disciples, qu'il n'y aurait plus de révélation. Aussi personne n'a reçu de vérité supplémentaire, bien que le même ESPRIT oeuvre encore dans le coeur des croyants, leur donnant de comprendre, selon ies nécessités du moment, ce qui a été révélé. C'est ainsi que nous avons un livre, formé de l'Ancien et du Nouveau Testament, la BIBLE par laquelle DIEU NOUS PARLE.

Les périodes difficiles par lesquelles a passé le peuple juif commençaient toujours lorsque la Parole de Dieu écrite ou verbale était négligée. Par contre, toute période de réveil, de purification morale, de conditions heureuses coïncidait avec un retour marqué à l'obéissance à la Parole de Dieu. Il n'en est pas autrement aujourd'hui. Toute période de réveil et de rafraîchissement moral est en rapport avec le retour de quelques personnes à l'obéissance aux commandements divins. Si, sincèrement, les hommes croient, obéissent, mettent en pratique les préceptes de l'Ecriture, ils seront bientôt assurés que le Christ a dit la vérité lorsqu'il annonce: « Les paroles que je vous ai dites sont ESPRIT et VIE » (Jean 6 : 63) .II fera la découverte que son être intime est tonifié, vivifié par un nouvel esprit, et il connaîtra la vérité éternelle de ces autres paroles du Grand Prophète: « Je n'ai point parlé de mon propre chef; mais le Père qui m'a envoyé m'a prescrit ce que je dois dire et comment je dois PARLER. Et je sais que son commandement, c'est la VIE ETERNELLE. Ce que je dis, c'est ce que mon Père m'a ordonné de dire» (Jean 12 : 49-50) .Des millions en ont fait l'expérience; des millions la font. Cela en dépit de tous les sceptiques, de toutes les critiques...

Malgré ses imperfections, la Réformation a été, dans son essence, un retour à la Sainte Ecriture. Dès lors, tout au cours de différents « réveils », de nombreux chrétiens, connus et inconnus, se sont efforcés de s'appuyer sur la Parole de Dieu et uniquement sur cette Parole. Ils ont combattu pour cette Parole comme étant le mot final de la foi, d'une foi vécue journellement. Ils ont été, au cours des années, les promoteurs d'un vrai christianisme; ils ont réalisé une réelle séparation morale du mal, contribuant au résultat final, à savoir un peuple sanctifié pour Dieu.

En disant cela, et l'histoire nous l'enseigne, nous réalisons pleinement que tout réveil peut être suivi d'assoupissement, de sommeil. Veillons donc et prions. Le danger est permanent et il se présente constamment de manière toujours renouvelée.

Après les efforts de tant de chrétiens qui nous ont précédés, mais aussi de ceux de nombreux contemporains, qui veulent s'appuyer sur la seule Parole de Dieu et lui obéir, il n'est pas étonnant que la méthode de travail de l'ennemi de nos âmes soit de supprimer si possible cette VOIX. De bonne heure, Satan a cherché à contrebalancer le témoignage des Ecritures. Il n'est pas possible de dresser ici une Liste de ses principales attaques. En bref, nous pouvons dire qu'il a cherché à retrancher « quelque chose des paroles de ce livre» et qu'il a aussi cherché à « ajouter » (Apoc. 22: 18-19) .

La puissance de l'Ecriture sainte devait être brisée, cela surtout dans les sphères du protestantisme! Brûler le Livre, les pasteurs et les lecteurs n'est plus possible. Il faut recourir à d'autres armes. Il faut mettre la Bible en question, la critiquer, la falsifier, la nier. C'est ce que fait le Trompeur, le Serpent ancien. A Eve, il avait adressé la question spécieuse, destinée à la mettre en erreur: « Quoi, Dieu a-t-il vraiment dit ? » Quoi, est-ce tout à fait certain ? Est-il réel que Dieu ait parlé ? N'y a-t-il pas un doute en la matière ? Mais, si par hasard Dieu a parlé, a-t-il vraiment dit quelque chose ? Dit-il positivement: Vous ne mangerez les fruits d'aucun arbre du jardin ?

Le tentateur savait pertinemment que Dieu avait dit quelque chose d'absolument différent. « Tu peux manger librement les fruits de tous les arbres du jardin » ; cela avec une seule exception. La permission de Dieu était positive, généreuse. La question posée par Satan était négative: Vous ne mangerez les fruits d'aucun arbre... ? Restriction mensongère. La question trompa Eve, la remplit de confusion. Sa réponse le montre, elle ne sut rappeler le texte exact de la permission du Créateur; elle le corrompit de trois manières.

1. Elle omit le mot « librement », diminuant ainsi l'idée de la bonté de Dieu.
2. Elle ajouta les mots: « Et n'y touchez pas », présentant le commandement plus rigoureux qu'il n'était et apportant la notion que Dieu rendait l'obéissance plus difficile.
3. Elle altéra les paroles de Dieu: La punition concernant la désobéissance était indiquée par: « Tu devras mourir ». Mais Eve admit que cela pouvait n'être qu'une possibilité: « sinon vous mourrez ».

Un doute ayant été créé dans l'esprit d'Eve, l'ennemi put passer plus loin et nia complètement la Parole de Dieu, en rassurant Eve: « Vous ne mourrez certainement pas ». « Vous serez comme Dieu, connaissant le bien et le mal ». L'effet désiré ne se fit pas attendre : Eve perdit confiance en Dieu. Dès lors, moralement, elle était séparée de son Créateur, et serait restée dans les chaînes de son nouveau maître, si Dieu, dans sa grâce, n'était pas revenu à elle et n'avait PARLÉ à nouveau.

C'est ainsi qu'une atmosphère de doute est créée autour de la Parole de Dieu: fables, légendes, fiction, mythes, fraudes, toutes les suppositions ont été mises en avant. Ainsi, par des questions sans nombre, et en ignorant des preuves et des raisons positives, une confusion de pensée a été créée dans l'intelligence moderne, tout comme ce fut le cas pour Eve, concernant la Parole de Dieu.

Poussant plus loin notre recherche, nous constatons que les attaques de l'ennemi ne sont qu'un moyen pour parvenir à un but plus important: attaquer la PERSONNE décrite dans le LIVRE. S'il ne peut attaquer Jésus qui est maintenant auprès du Père, il peut s'attaquer à ses disciples. Jésus l'a dit: « Le voleur ne vient que pour dérober, pour égorger, pour détruire; moi je suis venu afin que mes brebis aient la vie, et qu'elles l'aient en abondance » (Jean 10 : 10-11). Par contre: 174 Le bon berger donne sa vie pour ses brebis ». C'est pourquoi le voleur hait le Berger et s'efforce d'empêcher les brebis d'écouter et de se confier dans sa Parole éternelle.

D'après le témoignage de Jésus-Christ, l'Ancien Testament est véritablement Parole de Dieu. Discréditer l'Ancien Testament revient à discréditer Christ. Discréditer le Nouveau Testament nuit au Christ et au Saint-Esprit de Dieu. On décrie la Bible pour abaisser le FILS DE DIEU.

La Bible, par elle-même, ne sauve pas le pécheur, mais elle dirige ses yeux vers Christ, tout comme la brebis se confie en son berger. « Désirez avec ardeur le lait pur de la PAROLE qui vous fera grandir pour le salut - si vous avez goûté que le Seigneur est bon... » (I Pi. 2 : 2) .Nous retrouverons cette Parole au jour de Christ: .Alors je vis le ciel ouvert, et il parut un cheval blanc; celui qui le montait s'appelle le « Fidèle » et le « Véritable » ; ...il avait un nom écrit, que personne ne connaît que lui-même. Il est vêtu d'un manteau teint de sang, et il s'appelle: la PAROLE DE DIEU (Apoc. 19: 11-13) .

* * *
What is Promesses ? Accueil  |  Catalogue  |  Recherche  |  Liens  |  Impressum  |  La Bible