Abonnement     Lettre de nouvelle

Sommaire du n° 20 oct - dec 1971

 



Dieu existe-t-il ?

R. H. Guignard

En cherchant à poursuivre notre étude « A l'origine des esprits », nous avons éprouvé le besoin de parler de Dieu lui-même. Dieu existe-t-il ? Le Nouveau Testament pose, effectivement, la même question: « II faut en effet que celui qui s'approche de Dieu croie que Dieu EST (qu'il existe) et qu'il est le rémunérateur de ceux qui le cherchent (Héb. 11 : 6).

De nombreuses personnes, élevées dans des familles chrétiennes, parmi des populations chrétiennes, doutent de l'existence de Dieu. Nous écrivons ces lignes pour celles qui aimeraient vraiment croire en Dieu, en Christ, qui aimeraient posséder la foi, qui aimeraient avoir dès ici-bas une entière assurance du salut.

Dans nos populations européennes, l'école est laïque, c'est-à-dire que, par égard à la paix confessionnelle, on n'y parle pas de religion, on ne parle pas de Dieu. C'est en poursuivant ses études que le jeune perd la foi, la foi naissante qu'il a acquise dans la famille ou dans l'église. L'école est laïque et souvent activement athée. Les études supérieures sondent les sciences positives et ne conduisent que rarement à Dieu. Le contraire est la règle. Seul. une foi bien ancrée, acquise avant l'entrée dans certaines écoles, permet de. passer ces années difficiles en gardant une vision de foi basée sur une connaissance de Dieu et de Christ.

Un peu partout, dans le monde, on s'est aperçu que les peuplades dites primitives avaient une base religieuse monothéiste (comportant un SEUL Dieu) Cela est valable pour l'Afrique, comme pour l'Amérique et l'Asie. La religion initiale de l'homme a bien été celle qui se référait à un seul Dieu et Créateur. Cette pensée fondamentale s'est transmise, plus ou moins confuse, parmi tous les peuples. Des modifications diverses, des conceptions provenant d'une autre source se sont fait jour et ont obscurci la pensée primitive. Un évolution régressive et voulue par l'Ennemi a permis que l'homme perde peu à peu la notion pure du Créateur. La Bible nous le montre dans les ch. 5 à 1 de la Genèse. « Créons-nous un NOM », ont dit des hommes de ce temps-là, c'est-à-dire créons un sens de la vie, une notion de l'existence; on dirait aujourd'hui une éthique de la science, une conception qui nous permette d'éliminer Dieu de notre vision, de notre horizon.

Toutefois, au fond du coeur humain, il est resté quelque vague pensée de l'existence de Dieu. Nos missionnaires, nos éducateurs en ont parfois la preuve. Il est appelé Dieu, Force suprême, Grand Esprit, Etre suprême. Un dieu qui est à l'arrière-plan des mânes, des esprits des ancêtres, des faux dieux, des « saints » que l'homme a imaginés, de toutes les idoles devant lesquelles il s'est incliné...

Ainsi, l'homme a perdu pratiquement la notion de Dieu. Cette connaissance a été remplacée par des intermédiaires désignés ci-dessus et beaucoup d'autres encore, coutumes innombrables, gris-gris et tutti quanti.

Pratiques ancestrales dans la tribu, le village, la famille; porte-bonheur, remèdes magiques, amulettes, fers à cheval, trèfles à quatre, pendules, sorcellerie, envoûtements; non seulement ce que les hommes font, mais ce qu'ils pensent, vénèrent ou craignent. Tout cela, peu à peu, a pris place entre le Dieu-Créateur et l'homme. En un mot, toute recherche de force, de puissance, d'appui, de guérison qui ne s'adresse pas à Dieu le Créateur des cieux et de la terre, se nomme occultisme. Cette recherche s'adresse aux puissances des ténèbres, aux princes de ce monde de ténèbres, aux esprits mauvais qui sont dans les régions célestes (voir Eph. ch. 6).

La Bible est précise à ce sujet. Voici quelques citations du ch. 8 de I Cor.:

« Nous savons qu'aucune idole n'a de réalité dans le monde, et qu'il n'y a pas d'autre Dieu que le Dieu unique. On prétend, il est vrai, qu'il y a d'autres dieux, soit dans le ciel, soit sur la terre, et en effet, on adore plusieurs dieux et plusieurs seigneurs... ». Et au ch. 10 de la même épître: « l'idole serait-elle quelque chose ? Assurément non. Mais ce que les païens sacrifient, ils le sacrifient aux démons et non pas à Dieu .. ».

Quoi qu'il en soit, il reste et demeure au fond de tout coeur cette pensée d'origine divine - Dieu a mis dans leur coeur la pensée de l'éternité ...- En voici un exemple: En Afrique, lorsque, dans un cas donné, tout a été inutile, soit sacrifices, incantations, remèdes ou mauvais sorts, alors, on entendra dire en dernier ressort: .Il n'y a rien à faire, tout cela est voulu par Dieu. (ou la Force ou l'Esprit, etc.) .Mais on ne sert pas Dieu, le Dieu Créateur, le Dieu et Père de Jésus-Christ. On n'obéit pas à Dieu !
A qui donc obéit-on ? - Dieu existe-t-il ?

Dans les versets cités ci-dessus (I Cor. ch. 8 et 10) , il est fait mention de deux forces de vie: Dieu et les démons. C'est ce qu'enseigne la Bible. Une force bonne et des puissances mauvaises. ..

Est-ce une fiction, une vue de l'esprit, de l'intelligence, une utopie ? D'où viendrait cette idée ? Où l'homme l'aurait-il puisée ? D'où nos ancêtres l'auraient-ils reçue ?

« Nul n'a jamais vu Dieu ! ». C'est ce que dit la Bible. Dans ce cahier, nous avons souvent renvoyé le lecteur au chapitre premier des Romains. Là est dépeinte la situation des hommes de ce monde, loin de Dieu. Mais aussi ce que Dieu prétend être une PREUVE de son existence: « Car ce que l'on peut connaître de Dieu est devenu évident pour les hommes. Dieu lui-même l'a rendu tel, puisque ses perfections invisibles, sa puissance éternelle et sa divinité se voient comme à l'oeil nu, depuis la création du monde, quand on les considère dans ses ouvrages... ».

Autrefois, on disait: « Qui a créé Dieu, la vie ? », aujourd'hui, on peut dire : « Qui a créé la matière ? ». Qui est à la base de ce que nous avons appris, vu dans nos fours à réaction, dans nos microscopes ? Sir Bernard Lovell de Jodrell Bank en Angleterre disait: « II y a un point de la science où nous passons au delà des faits observables et atteignons à la philosophie ou à la théologie ».

Est-il possible de connaître Dieu ?

Oui, vous dit le christianisme. Par la foi.

Effectivement ? Oui, nous le croyons. Mais Dieu est esprit. L'homme ne peut donc connaître Dieu que par l'intermédiaire de son propre esprit, de l'esprit que Dieu lui a imparti, donné. Comme Dieu a parlé aux hommes (et ce qu'Il a dit a été relevé par écrit) , les hommes doivent parler à Dieu, s'adresser à LUI.

Comment ? Voici une promesse: « Approchez-vous de Dieu, il s'approchera de vous! ». Faites donc ceci. Dites-lui ouvertement: « Jusqu'à maintenant, je n'ai pas cru en toi; je ne crois pas que tu existes. Mais j'aimerais croire. Veuille donc avoir pitié de moi, me montrer un chemin, ce qui me manque. .. Je VEUX m'approcher de TOI, en toute sincérité. J'y mets tout mon coeur. J'aimerais savoir que tu existes. Je veux te prendre au mot. Je veux, les yeux fermés, faire un pas en avant. ..vers TOI et te dire: Je viens à toi, te parlant au nom de ton Fils, Jésus-Christ, te demandant pardon pour mes fautes et mes péchés...».

« Approchez-vous de Dieu ». C'est à l'homme de commencer; c'est à vous de jouer....

« II s'approchera de vous ». Il le fera, et vous le connaîtrez !

* * *
What is Promesses ? Accueil  |  Catalogue  |  Recherche  |  Liens  |  Impressum  |  La Bible