Abonnement     Lettre de nouvelle

Sommaire du n° 22 avr - jun 1972

 



Jésus seul

Marc Ernst

On sait bien que c'est dans le récit de la transfiguration (Matt. 17: 1-8, Marc 9 : 2-8, Luc 9 :28-36) que se trouve cette expression, au sujet des trois disciples, Pierre, Jacques et Jean: « ...ils ne virent que Jésus seul ». Ainsi, Moïse représentant la Loi, Elie, les prophètes, ne sont là, comme les autres, que pour nous conduire à Jésus. Au fond, Il est au centre des Ecritures, le Nouveau Testament étant la confirmation des promesses et des prophéties de l'Ancien.

Sans doute faudrait-il des volumes de commentaires des Saintes Ecritures pour éclairer cette évidence même. Nous ne ferons ici qu'évoquer les vérités élémentaires sur ce vaste sujet - Jésus seul, d'abord, pour régler le passé de nos vies; Esaïe écrira (ch. 53 : 5) : « Le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur Lui, et c'est par ses meurtrissures que nous sommes guéris ». Le Nouveau Testament nous donnera une multitude de détails sur Celui qui, Seul, pouvait accomplir cette oeuvre impossible aux hommes, « ...seul médiateur entre Dieu et les hommes » (I Tim. 2 : 5), « ...aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes par lequel nous devions être sauvés. (Actes 4: 12).

L'apôtre Paul écrivait (I Cor. 15: 1-4) que Christ est mort pour nos péchés..., ressuscité pour notre justification ».

La résurrection est le complément historique et indispensable à notre salut payé si cher sur la Croix du Calvaire.

Nous avons donc un Sauveur vivant. C'est pourquoi, entre autres choses, l'apôtre écrira aux Colossiens (2: 10) : « Vous avez tout, pleinement, en lui », et l'auteur de l'épître aux Hébreux pourra donc ajouter, concernant la vie dans le présent et la marche chrétienne de chaque jour: «... courons avec persévérance dans la carrière qui nous est ouverte, ayant les regards sur Jésus, le Chef et le consommateur de la foi. (Héb. 12: 1-3).

Ainsi, le présent, nous pouvons le vivre avec Jésus, conduits, guidés, gardés par lui. N'a-t-il pas promis sa présence ? « ...Je suis avec vous tous les jours » (Matt. 28: 20). N'est-elle pas une réalité pour le chrétien fidèle ? Notre passé, réglé à la Croix du Calvaire, le présent assuré de sa présence, c'est déjà quelque chose d'extraordinaire et de précieux.

Mais, et les chrétiens le savent bien, Jésus-Christ est venu pour beaucoup plus que tout cela encore. Nous avons, en Lui, la vie éternelle. Jean 3: 16 est connu de tous. Les certitudes éternelles sont le partage de ceux qui ont mis leur confiance en Jésus-Christ. De nombreux passages des Ecritures l'affirment encore (Jean 10: 28; Jean 3: 36 ; Jean 5: 24). Cet apôtre pourra ainsi conclure: « Je vous ai écrit ces choses afin que vous sachiez que vous avez la vie éternelle, vous qui avez cru au nom du Fils de Dieu » (I Jean 5 : 13).

L'apôtre Paul pourra lancer aux Corinthiens dans ce long chapitre sur la résurrection, ce chant de victoire :

        « La mort a été engloutie dans la victoire ;
        O mort. où est ta victoire ?
        O mort. où est ton aiguillon ? »(I Cor. 15: 54-55).

Il serait aisé de montrer, par les Ecritures, ce que nous avons en Jésus-Christ dans tous les domaines. Nous avons parlé surtout de la vie éternelle de chacun de nous. Nous pourrions parler de la vie familiale, de notre présence dans le monde, au sein de la société. Nous pourrions surtout évoquer sa place au milieu des siens, l'église: « Là, où deux ou trois sont assemblés en mon nom, Je suis au milieu d'eux » (Matt. 18: 20). L'épître aux Ephésiens serait fort instructive à cet égard: Chef (tête) de l'église, son corps (ch. 1 : 22-23), pierre angulaire de l'édifice (ch. 2 : 19-22) , etc.

Mais, surtout, n'avons-nous pas à nous poser la question capitale (ou les questions ?) au sujet de la place que Jésus occupe vraiment en nous ? Pouvons-nous dire, avec l'apôtre Paul: « Christ est ma vie » ?

Je sais bien qu'on pourrait nous poser la question: « Que faites-vous de Dieu, du Saint-Esprit ? ». Jésus ne disait-il pas: « ...qu'ils soient UN comme nous » ? Glorifier le Fils, n'est-ce pas glorifier le Père ? Connaître Jésus-Christ dans toute l'étendue de son oeuvre, passée, présente et éternelle, n'est-ce pas le travail même du Saint.Esprit ? « ...il (le Saint-Esprit) vous conduira dans toute la vérité... il me glorifiera... .(Jean 16: 7-15).

Que Dieu nous accorde, aux uns et aux autres, la grâce de glorifier Dieu dans la personne du Fils, sous l'action puissante du Saint-Esprit.

* * *
What is Promesses ? Accueil  |  Catalogue  |  Recherche  |  Liens  |  Impressum  |  La Bible