Abonnement     Lettre de nouvelle

Sommaire du n° 25 jan - mar 1973

 



Un événement funeste, le péché

Mabanga M P Zaïre

Comment le péché est-il entré dans le monde et dans nos coeurs?

C'est là une énigme, car la Bible dit que lorsque Dieu a créé le monde, il l'a créé bon et qu'il s'est réjoui. Quiconque veut vraiment savoir pourquoi le péché est entré une première fois dans le monde et continue à y régner doit lire l'histoire d'Adam et d'Eve. C'est encore ainsi qu'il faut comprendre ce grand chapitre de la Genèse. Le but du récit de la chute, en effet, est d'expliquer une réalité de fait, celle que tous les hommes sont pécheurs, que le monde est déchu de la perfection qu'il avait au moment de la création.

Il est très important de savoir que l'homme n'est pas à l'origine du péché, celui-ci fut proposé par Satan et accepté par l'homme (Genèse 3 : 4-7). Il faut observer également que le péché n'est pas à identifier avec l'homme, mais celui-ci est comme quelque chose « survenu » sur l'homme. « Par un seul homme, le péché est entré dans le monde » (Rom. 5 : 12). L'homme est comme le moyen par lequel le péché s'est manifesté dans le monde, par conséquent, le monde tout entier en est atteint. En fait, chaque homme porte en lui la désobéissance d'Adam et d'Eve. Chacun de nous désormais vient au monde avec un coeur plus attentif à la voix du tentateur qu'à celle de Dieu. L'histoire d'Adam et d'Eve est l'histoire de chaque homme et de chaque femme. Nous naissons dans le monde avec le désir de faire le mal plutôt que le bien.

Le péché est localisé dans le coeur . . .

Le péché vient du coeur de l'homme. Jésus-Christ dit « l'homme bon tire de bonnes choses du bon trésor de son coeur, et l'homme mauvais tire de mauvaises choses de son mauvais trésor » et encore « car c'est du dedans, du coeur des hommes, que sortent les mauvaises pensées, les adultères, les impudicités, les meurtres, les vols, les cupidités, les méchancetés, la fraude, le dérèglement, le regard envieux, la calomnie, l'orgueil, la folie. Toutes ces choses mauvaises sortent du dedans, et souillent l'homme ».

Le péché et ses conséquences

Le péché est une réalité, mais est-ce chose grave ? Voyons quels sont les résultats par rapport à Dieu, à nous-mêmes et à nos semblables.

A titre d'exemple Il y a des choses qui arrivent infailliblement. Si vous mettez votre doigt dans une flamme, vous serez brûlé. C'est une loi de la nature qui ne manque jamais de s'accomplir. De même, il y a des choses qui ne manquent jamais d'arriver, selon les lois de Dieu. Aussi sûrement que le feu brûle, le péché entraîne des conséquences fâcheuses. Ainsi

tout péché non confessé appelle une punition,

car il importe que l'ordre et la vie soient maintenus, préservés. En sa qualité de gardien de la vie, Dieu peut punir dès ici-bas. Sans doute le fait-il quelquefois ; par contre, il nous laisse les conséquences de notre péché (voir A. T.). La constatation de ce fait est à la base de l'idée que tout malheur est la conséquence du péché. Ce n'est pas exact. Jésus répond à cette question que l'homme se pose souvent (Luc 15 : 1-9) : « Pensez-vous que ces Galiléens fussent de plus grands pécheurs que tous les autres Galiléens, parce qu'ils ont souffert ainsi ? ». « Ou bien, ces dix-huit personnes, sur qui la tour de Siloé est tombée, pensez-vous qu'elles fussent plus coupables que tous les autres habitants de Jérusalem ? Non, vous dis-je ; mais si vous ne vous repentez, vous périrez tous également ». Le but de Dieu est que l'homme porte « du fruit » si non, est-il écrit : « tu le feras couper » (verset 9).

Le péché nous sépare de Dieu

.

C'est là peut-être la conséquence la plus terrible, car la véritable destinée de l'homme est de connaître Dieu et d'être en communion avec lui. Son plus grand titre de noblesse est d'avoir été créé à l'image de Dieu et rendu capable de le connaître.

Etre séparé de Dieu rend l'homme esclave de la peur. Il a peur de toutes les forces mauvaises qui l'entourent dans ce monde.
Il a peur de son propre coeur parce que diverses voix contradictoires s'y font entendre et qu'aucune n'est assez forte pour lui dire où aller.

Un homme sans Dieu est une bête traquée

Comment expliquer autrement l'inquiétude de l'homme ? Le coeur d'un homme séparé de Dieu éprouve une soif que Dieu de seul peut étancher. Il y a, en effet, un vide dans l'âme que Dieu seul peut remplir. Saint-Augustin l'a bien exprimé au début des Confessions : « Tu nous a créés pour Toi et nos cours sont inquiets jusqu'à ce qu'ils se reposent en Toi ».

* * *
What is Promesses ? Accueil  |  Catalogue  |  Recherche  |  Liens  |  Impressum  |  La Bible