Abonnement     Lettre de nouvelle

Sommaire du n° 32 oct - dec 1974

 



Le Saint-Esprit (4)

Extraits du livre: «La personne et l'oeuvre du Saint-Esprit» par René Pache.

NOTICE:

«Soyez remplis de l'Esprit» nous enseigne le verset d'Eph.5:18, ou pour citer une autre traduction:«Soyez au contraire dominés par le Saint-Esprit». C'est ce que nous avons vu dans les numéros 30 et 31 de «Promesses». Avec ce numéro 32, nous vous rendons attentifs au fait qu'il se trouve dans la même épître (4 : 30) un avertissement préalable: «N'attristez point le Saint- Esprit de Dieu», ce qui nous montre que le chemin à suivre pour être remplis de l'Esprit demande une attention de tous les jours. Il en est comme pour celui qui conduit un véhicule auto-mobile: le bord de la route et le trafic en sens inverse, etc., sont mobile: le bord de la route et le trafic en sens inverse sont
N'attristez pas le Saint-Esprit

Comme nous l'avons lu, tous les vrais croyants ont reçu le Saint-Esprit, qui habite en eux. Comment expliquer alors les lacunes et l'impuissance d'un si grand nombre d'entre eux ? C'est qu'ils n'ont pas obéi au commandement d'Eph. 4 : 30 : «N'attristez pas le Saint-Esprit de Dieu, par lequel vous avez été scellés pour le jour de la rédemption ».

Il est possible d'attrister l'Esprit.

La façon dont Dieu respecte la liberté de l'homme est vraiment extraordinaire. De même que jamais Il ne force un incrédule à se convertir, Il n'oblige jamais un croyant à se laisser sanctifier. En mettant en nous son Esprit de sainteté, le Seigneur aurait pu nous imposer en toutes choses sa volonté et nous contraindre en un instant à abandonner tout péché. Son but est bien de nous affranchir du mal en nous faisant réaliser parfaitement sa volonté, mais il désire que nous y consentions librement. Il nous laisse la redoutable possibilité de résister à Sa présence auguste et d'attrister Son Saint-Esprit, qui est en nous. Quelle responsabilité alors que la nôtre, si nous répondons mal à un tel bienfait! Remarquons encore que l'expression « attrister l'Esprit» est caractéristique. Elle implique que l'Esprit non seulement est une personne, mais une personne infiniment sensible qui nous aime. Sinon, nous ne pourrions que Lui résister, mais non pas Le rendre triste à notre sujet.

Comment pouvons-nous attrister l'Esprit ?

Laissons la Bible répondre d'elle-même à cette question. Le verset qui nous invite à ne pas attrister l'Esprit est encadré par des exhortations qui l'éclairent: Eph. 4: 25 à 5: 18 Paul y énumère divers péchés que nous ne devons pas commettre, sous peine d'attrister l'Esprit. Bien entendu cette liste n'est pas complète; d'autres choses attristent l'Esprit. Mais bornons-nous à relever les exemples pratiques qu'elle nous apporte.

L'Esprit est attristé entre autres par les péchés suivants: le mensonge (4 : 25) ; la colère (26) ; le vol (27) ; les mauvais sentiments, les injures, la calomnie (31) ; les mauvaises paroles (paroles déshonnêtes, impures, insensées, contraires à la bienséance) (4: 29 et 5: 3-4) ; l'impudicité, l'impureté, la cupidité, l'avarice (5 : 3) ; tout ce qui est mal et que l'on est obligé de faire en secret, dans les ténèbres (11-12). L'absence de bonté, de pardon, d'amour (4 : 32 à 5 : 2) ; l'ivrognerie (18) , mais aussi tout ce qui devient une passion, tout ce qui prend possession de l'homme, qui le domine et dont on ne peut se passer; l'homme a pris goût à certaines choses qui n'étaient pas connues aux temps bibliques: tabac sous diverses formes, chocolat, douceurs, drogues diverses, etc.

Les noms donnés au Saint-Esprit.

nous apprennent aussi de quelle manière nous pouvons L'attrister. Il est l'Esprit de sainteté (Rom. 1 : 4) .Toute impureté, toute souillure, tout contact avec le mal L'attristent.

Il est l'Esprit de sagesse, d'intelligence et de connaissance (Es. 11 : 2) . Lorsque nous ignorons les vérités spirituelles, que nous avons peu de zèle pour la lecture et l'étude de la Bible, que nous préférons l'enseignement obscur des hommes au sien, nous L'attristons.

Il est l'Esprit de vie et de force (Rom. 8: 2 et Il Tim. 1 : 7) . La mort et la faiblesse spirituelles, l'arrêt dans le développement intérieur, le manque de puissance dans le témoignage L'attristent.
Il est l'Esprit de vérité (Jean 14: 17). Tout mensonge, toute inexactitude volontaire, toute hérésie, toute apparence et toute attitude trompeuses, toute hypocrisie L'attristent.

Il est l'Esprit de foi (II Cor. 4: 13). Nos doutes, nos découragements, nos soucis, nos questions perpétuelles L'attristent.

Il est l'Esprit d'amour et de grâce (II Tim. 1 : 7 et Héb. 10: 29) . S'il y a en nous de la dureté, un refus de pardonner, de l'amertume, des murmures ; ou bien si notre coeur reste indifférent en face de la souffrance et de la perdition des âmes, si nous sommes tièdes à l'égard de Dieu, l'Esprit est attristé.

Relevons enfin qu'il est l'Esprit de gloire (I Pi. 4: 14) . Ce qui est charnel, mondain, terrestre dans nos coeurs L'attriste.

Tout péché conscient quel qu'il soit, grand ou petit, visible ou caché, attriste l'Esprit. Si donc nous avons conscience d'avoir attristé l'Esprit, courbons-nous devant Dieu dans l'humiliation et la repentance pour qu'il nous pardonne et nous purifie.

L'Esprit attristé nous quitte-t-il ?

C'est ce que pensent beaucoup de chrétiens. La chose était possible sous l'Ancienne Alliance (voir Ps. 51 : 13) . Maintenant, depuis la Pentecôte, Il nous est donné pour demeurer éternellement avec nous (Jean 14: 16). Il ne nous quitte donc pas si nous avons commis une faute, mais nous convainc de péché.

Si nous attristons l'Esprit, nous perdons puissance, joie et communion avec Dieu.

Dieu respecte notre liberté: dès que nous préférons pécher plutôt que d'obéir à sa volonté, il suspend son action dans notre coeur et interrompt sa communion avec nous. La puissance de l'Esprit dès lors ne se manifeste plus. Nous sommes sans force en face du Tentateur et nous subissons défaite sur défaite. En constatant une telle faiblesse dans leur vie intérieure et dans leur témoignage, beaucoup de personnes crient à Dieu, prient longuement, luttent désespérément pour avoir la victoire et s'imaginent presque que le Seigneur ne désire pas, ou pas encore, les secourir. Or, la vérité, c'est qu'il y a un interdit en elles; aussi longtemps que l'Esprit sera attristé, Il n'agira pas pour les délivrer.

N'avons-nous pas remarqué, après avoir commis une faute, qu'une tristesse venait sur nous et envahissait notre coeur ? C'était la tristesse même de l'Esprit. Voilà la raison pour laquelle tant de chrétiens ne sont pas joyeux, ni attrayants. Puissions-nous éliminer les causes de cette tristesse, puis goûter et répandre la joie parfaite qui nous est pleinement accordée en Jésus-Christ !

On ne se moque pas de Dieu.

Si nous persistions à attrister l'Esprit, que se produirait-il ? La Bible nous met en garde contre le raisonnement qui consisterait à dire: «Puisque l'Esprit est toujours en moi, je puis donc pécher sans crainte qu'il me quitte». Ou comme l'exprime l'apôtre Paul: «Demeurerions-nous dans le péché afin que la grâce abonde ?» (Rom. 6 : 1). Car «c'est avec jalousie que Dieu chérit l'Esprit qu'Il a fait habiter en nous» (Jacq. 4 : 5). Et encore: «de quel pire châtiment pensez-vous sera jugé digne celui qui aura foulé aux pieds le Fils de Dieu, qui aura tenu pour profane le sang de l'alliance par lequel il a été sanctifié, et qui aura outragé l'Esprit de la grâce ?» (Héb. 10 : 28-29). Dans ce passage «outrager l'Esprit» signifie : pécher volontairement en persévérant à Son égard dans une attitude de révolte ouverte et dans un rejet absolu du Fils de Dieu et du sang de l'Alliance. L'Ecriture dit encore qu'il est possible de s'opposer à l'Esprit (comme le faisaient toujours les Israélites (Actes 7 : 51) et nous exhorte à ne pas l'éteindre (IThes. 5 : 19). Toutes ces expressions nous montrent qu'il peut y avoir une terrible progression dans la résistance de l'homme à l'égard de Dieu.

* * *


What is Promesses ? Accueil  |  Catalogue  |  Recherche  |  Liens  |  Impressum  |  La Bible