Abonnement     Lettre de nouvelle

Sommaire du n° 3 jul - sep 1967

 



La promesse de l'Esprit (3)

(Suite)
Frank Horton

LES TROIS PRÉPOSITIONS

Jésus a dit aux disciples qu'il leur sera avantageux qu'Il s'en aille et que l'Esprit-Saint leur soit envoyé. Mais en quoi consiste l'avantage - c'est avec cette question que nous avons conclu la méditation précédente -? La réponse est contenue, tout au moins en partie, dans les trois prépositions de Jean 14, 16-17, que nous reproduisons ici dans leur sens littéral:

1. «...afin qu'il demeure éternellement au milieu de vous (meth' humon)»;
2. «...car il demeure auprès de vous (par' humin»);
3. «...et il sera en vous (en humin»).
Ces trois prépositions résument les étapes successives du rapprochement de Dieu avec son peuple.

(1.) La première, au milieu de, nous rappelle le rendez-vous de Yahveh avec Israël au Sinaï. Tout d'abord il descend au sommet de la montagne: en attendant que les précautions nécessaires aient été prises, Il doit rester inapprochable. Puis, une fois que la Loi a été donnée, le tabernacle construit et le système lévitique établi, Yahveh descend, s'approche davantage pour se placer au milieu de - ou parmi - son peuple, dans la colonne de nuée et de feu. Il est là pour se révéler, pour diriger et éclairer son peuple, le protéger contre ses ennemis. Plus encore, Il cherche la communion avec Israël: Il veut être aimé, adoré, servi par ce peuple à qui Il a fait connaître sa fidélité, sa grâce, sa patience, sa puissance. On peut dire, en somme, que la préposition au milieu de est celle de la communion.
Pourtant, les distances doivent être maintenues entre ce Dieu trois fois saint et un peuple qui reste pécheur, rebelle. Yahveh reste inaccessible, ne peut être adoré que de loin, à l'exception du souverain sacrificateur ...une fois l'an! A son tour, plusieurs siècles après, le Fils vient pour être au milieu des siens: "II y a si longtemps que je suis au milieu de vous. ..» (14,9). Et, avant de partir, Il promet que l'Esprit, lui aussi, sera au milieu des disciples.
Ainsi, nous pouvons dire que le Saint-Esprit, par sa présence au milieu de nous, est le Trait d'Union qui crée et réalise notre communion avec le Père et le Fils, de même que les uns avec les autres (cf. 1 Jn. 1, 3).
L'unité des croyants est un aspect de l'oeuvre de l'Esprit, présent parmi eux. N'est-il pas affligeant, alors, de constater que Celui qui est là pour nous unir les uns aux autres devient à l'occasion, par notre faute, un sujet de controverse et de division? Là où l'Esprit est libre d'agir, Il unit les chrétiens dans une communion avec le Père et le Fils et les uns avec les autres, communion bien plus libre et intime que celle qu'avait connue le peuple d'Israël dans le désert!

(2) «. ..car il demeure auprès de vous.» Cette préposition met en relief la notion d'une présence personnelle, et marque une nouvelle étape dans le rapprochement de Dieu. Dans son incarnation, le Fils de Dieu est venu pour être auprès des siens, de sorte qu'Il a pu leur dire: «Je vous ai dit ces choses, pendant que je demeure auprès de vous» (14, 25). Grâce à cette présence divine, personnelle, l'Apôtre Jean a pu écrire: «Nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme la gloire du Fils unique venu du Père» (1, 14); «le Fils unique, qui est dans le sein du Père, est celui qui l'a fait connaître» (v. 18); «Ce que nous avons entendu -vu -contemplé -touché -nous vous l'annonçons» (1 Jn. 1,1-3).
Pour résumer, la présence personnelle de Jésus auprès des siens rend possible la contemplation, apporte la connaissance, et produit en eux la conviction, le courage et la consolation. Son départ mettra-t-il fin à toutes ces bénédictions, les plongera-t-il dans la solitude? Nullement, car Celui qui est promis viendra demeurer auprès d'eux pour leur assurer la même présence divine et personnelle. Cette présence, bien que spirituelle, invisible aux yeux de la chair, n'en sera pas moins réelle, bénéfique, réjouissante. Bien plus encore, Jésus dit que par la présence de l'Esprit, le Père et le Fils seront aussi présents: «. ..je viendrai vers vous» (14,18); «Si quelqu'un m'aime, il gardera ma parole, et mon Père l'aimera; nous viendrons vers lui, et nous ferons notre demeure auprès de lui» (v. 23) !

(3) «. ..et il sera en vous.» Voilà du nouveau! Yahveh était descendu pour être au milieu des siens; Jésus est venu auprès des siens. L'Esprit de la promesse établira sa demeure dans le croyant. Présent dans son incarnation, Jésus restait pourtant extérieur à ses disciples; maintenant, Il leur deviendra intérieur, dans cette union mystique et mystérieuse dont Il a tant parlé - le pain de vie (ch. 6), le cep et les sarments (ch. 15), - et qui sera réalisée dans la personne du Saint-Esprit. Et c'est cela la vie éternelle, non pas une «chose» - un quelconque billet gratuit pour le ciel - mais une personne, Christ en nous, l'espérance de la gloire!
Oui, le chrétien est celui en qui habite l'Esprit, en qui, par conséquent, habitent aussi le Père et le Fils. L'Apôtre Paul nous annonce un fait accompli: «Nous avons tous, en effet (il écrit aux chrétiens de Corinthe) été baptisés en un seul Esprit, pour former un seul corps» (le corps de Christ, 1 Cor. 12, 13). Au moment de notre conversion, l'Esprit établit sa demeure en nous et nous régénère, c'est-à-dire qu'Il nous greffe, nous attache, nous lie, nous unit à Jésus-Christ pour que, désormais, nous vivions de sa vie de ressuscité.

AVANTAGEUX!

«Il vous est avantageux que je m'en aille», dit le Seigneur. Car en la personne du Saint-Esprit, Il sera infiniment plus présent - si j'ose dire - que pendant son incarnation. A sa présence corporelle sera substituée une présence spirituelle; à sa présence extérieure aux croyants sera substituée une présence intérieure; à sa présence locale en un corps de chair sera substituée une omniprésence, qui sera à la fois une présence communautaire au milieu des saints, et une présence personnelle et individuelle auprès de et dans chaque croyant.
Enfin, la promesse de l'Esprit est définitive: "afin qu'il demeure éternellement au milieu de vous» (14, 16). Jésus n'a vécu qu'un peu plus de trente ans sur la terre. Mais une fois donné, l'Esprit-Saint ne sera plus jamais retiré: avec nous Il attend le glorieux retour du Seigneur, avec nous Il sera enlevé sur des nuées. Il est à nous, maintenant et pour l'éternité, à condition que nous soyons venus à Jésus-Christ, par la repentance et la foi, pour reconnaître en lui notre Sauveur et notre Maître personnel.


(à suivre)


What is Promesses ? Accueil  |  Catalogue  |  Recherche  |  Liens  |  Impressum  |  La Bible