Abonnement     Lettre de nouvelle

Sommaire du n° 3 jul - sep 1967

 



Un chrétien peut-il perdre son salut ?

par le prof. A. Lamorte, Dr en théologie, Dr ès lettres

Lecture: Romains 8, 28-39.
Le Seigneur a fait aux siens des promesses formelles (Jean 10, 28; 8, 51 ; 11, 40; 11, 25; Rom. 8, 1).
Pourquoi serions-nous dans la crainte de notre salut?
Pourquoi les promesses du Seigneur ne nous rempliraient-elles pas de paix et de joie? Car la paix et la joie sont le critère de l'assurance du salut (Jean 14, 27; Rom. 5, 1). «Le royaume de Dieu est justice, paix et joie par le Saint-Esprit» (Rom. 14, 17).

CONDITIONS DE L'ASSURANCE DU SALUT

L'assurance du salut n'est pas le fruit de la connaissance, mais le fruit de la foi vivante, c'est-à-dire de la régénération, de la nouvelle naissance.
"Si tu crois; tu verras la gloire de Dieu» (Jean 11.40). "Si un homme ne naît d'en haut, il ne peut voir le royaume de Dieu" (Jean 3, 3).
La régénération n'est pas le fruit de nos efforts et de nos mérites, mais de la rédemption par les seuls mérites de Christ, par son sang précieux. Christ crucifié et ressuscité est le véritable fondement de notre salut (1 Cor. 3, 11). Avec lui, une nouvelle vie, la vie éternelle, nous est donnée. Nous sommes scellés du Saint-Esprit qui rend témoignage à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu (Rom. 5, 5; 8, 16).
Avec notre rédemption et notre régénération, nous recevons l'espérance, c'est-à-dire ta certitude glorieuse du salut et de l'héritage éternel.

Lesalut : Eph.2,5; 1 Pi.1,5;9

L'HÉRITAGE ÉTERNEL

Par la résurrection de Jésus-Christ, nous avons été régénérés pour une espérance vivante, pour un héritage qui ne se peut ni corrompre, ni souiller, ni flétrir et qui nous est réservé dans les cieux (1 Pi. l.3-4; cf. 1 Cor. 15, 50-53).
Tout ce qui est fondé sur la rédemption parfaite de Christ, donc tout ce qui est lié à la nouvelle naissance, ne peut être perdu pour le chrétien.
Suis-je né de nouveau? Tout est là!
Avec l'affirmation d'un salut éternel pour le croyant régénéré, on peut poser la question: «Qu'en est-il alors du péché irrémiscible contre le Saint-Esprit?» (Matth. 12,31-32).
Nous répondons: seuls les non-régénérés peuvent commettre ce péché qui est le blasphème contre Dieu et son Christ. On peut avoir la connaissance du salut (de ses conditions) et blasphémer contre l'Esprit, s'endurcir et commettre ainsi le péché qui ne sera pas pardonné. C'est ce que révèle Hébr. 6, 4-6; 10, 26.
L'Ecriture est formelle: le régénéré ne peut perdre son salut (cf. Jean 10, 28).



What is Promesses ? Accueil  |  Catalogue  |  Recherche  |  Liens  |  Impressum  |  La Bible