Abonnement     Lettre de nouvelle

Sommaire du n° 49 jan - mar 1979

 



Le Millénium

R.-H. Guignard

Le dernier livre de la Bible, l'Apocalypse, est à la fois un livre ouvert et un livre fermé. Il est ouvert, car il y a une bénédiction divine à sa lecture: « Heureux celui qui lit et ceux qui entendent la Parole de la prophétie, et qui gardent les choses qui y sont écrites. Car le temps est proche ».

Il est ouvert pour celui qui prend la peine de lire et de chercher à comprendre. Il est fermé pour ceux qui veulent l'ignorer ou qui le méprisent. La foi en Dieu et en Son Christ est nécessaire pour saisir le sens spirituel du livre. Elle est la base qui permet à l'homme de discerner l'ensemble et ainsi les conclusions que donne la Parole de Dieu. Pour nous chrétiens, l'Apocalypse est à la fois résumé et conclusion.

Après un premier chapitre d'introduction et deux autres comprenant des lettres à sept églises d'Asie, l'apôtre Jean est invité à monter au ciel au cours de sa vision. il entend une voix fui dire: « Je te ferai voir ce qui doit arriver dans la suite ».

Instantanément, l'apôtre se trouve transporté dans une autre sphère. Les chapitres quatre et cinq le placent et nous placent en face de deux personnages entourés d'une multitude de serviteurs. Nous comprenons qu'il s'agit de :

Dieu, le Créateur des cieux et de la terre, et de son Fils, Jésus-Christ, le rejeton de David, présenté là dans son rôle le plus humble - un Agneau immolé.

Nous voulons nous associer à la salutation finale (5 : 13) : A celui qui est assis sur le trône, et à l'Agneau, soient la louange, la gloire et la force, aux siècles des siècles. Amen !

LE RETOUR DE CHRIST

Pour ne pas allonger nos explications, nous laisserons de côté les périodes premières du christianisme. Dès la deuxième moitié du siècle écoulé et jusqu'à nos jours, l'annonce du retour de Christ a rempli le coeur et nourri l'espoir d'une grande partie des chrétiens de nos pays de l'occident. Telle la salutation de: « L'an prochain à Jérusalem » du peuple juif dispersé dans le monde, ainsi la promesse des anges selon Actes 1 : 11 : « Ce Jésus qui a été enlevé au ciel du milieu de vous viendra de la même manière que vous l'avez vu allant au ciel », cette proclamation, disons-nous, est chère à tous ceux qui, aujourd'hui, s'estiment encore et toujours des étrangers sur cette terre - « ceux de la route ».

Car ce retour est la réalisation de la promesse de l'enlèvement de l'église chrétienne à la rencontre de son Sauveur. L'église, comme telle, aurait terminé sa tâche, son oeuvre de témoignage sur la terre. Il en serait de même pour l'Esprit-Saint quant à la tâche qui lui a été dévolue en son temps pour l'édification de l'église. Par ailleurs, la Parole nous annonce qu'Israël sera rempli de l'Esprit pour l'accomplissement de l'oeuvre qui sera la sienne, car, « alors, je répandrai sur la maison de David et sur les habitants de Jérusalem un esprit de grâce et de supplication » (Za. 12: 10).

Le retour de Jésus-Christ : « apparaissant de la même manière que vous l'avez vu allant au ciel », c'est-à-dire « sur une nuée », a été associé à une époque de souffrances terribles pour toute l'humanité et cela sur l'ensemble de notre terre. Cette période a reçu le nom de GRANDE TRIBULATION.

Cette tribulation n'est pas le sujet de notre étude. En quelques mots, disons simplement qu'il s'agit d'un jugement de l'homme. Dieu le punira, mais l'homme lui-même, avec les moyens dont il dispose aujourd'hui, sera certainement souvent l'agent de ses propres angoisses, tourments et douleurs.

MILLENIUM

Après quoi, l'humanité, jugée et épurée, aura part à une autre période exceptionnelle de paix, de repos, d'abondance, de bien-être, de longévité. Satan sera lié. Il ne pourra plus agir, il ne pourra plus conduire les hommes au mal, il ne pourra plus suggérer ses pensées, en un mot il ne pourra plus nuire.

Ainsi commencera ce que l'on a appelé le « MILLENIUM », une période bénie de mille ans. Pendant ce laps de temps, l'ensemble de l'humanité jouira de multiples bienfaits. Jésus-Christ reviendra une deuxième fois; Il posera ses pieds « sur le Mont des Oliviers ». Ce retour n'est pas à confondre avec le premier « sur les nuées » pour enlever l'église. Ce deuxième retour sur la terre est en faveur du peuple d'Israël. Israël reconnaîtra alors en Jésus de Nazareth « Celui qu'ils ont percé ». Ils l'acclameront comme le Christ, l'Oint de Dieu le Père. Jésus règnera sur un peuple repentant, humble et soumis (voir Hé. 8: 10-13).

L'église chrétienne, ayant été enlevée au ciel, le peuple juif aura à son tour le privilège d'annoncer la Parole de la vie éternelle. Il proclamera la justice divine, l'amour de Dieu, le pardon pour tous les hommes en Jésus-Christ, l'obéissance à la Parole de Dieu. Ce sera le témoin, comme l'église l'a été pendant deux mille ans.

Le Millénium ? Un millier d'années, où l'homme pourra plus facilement et à loisir choisir de servir Dieu ou non. N'étant plus sous la pression, sous l'influence de l'Ennemi qui a suggéré à l'homme de devenir comme Dieu (par la connaissance du bien et du mal), cet homme pourra en toute tranquillité, déterminer lui-même sa voie, son chemin...

N'oublions pas qu'ici-bas, tout a un commencement et s'achemine vers une fin. Le millénium aura aussi une fin. Par la volonté expresse de Dieu, Satan, délivré de ses chaînes, aura de nouveau la faculté d'opérer à sa guise et de chercher ainsi à dominer à nouveau le coeur des hommes: « Il sortira pour séduire les nations qui sont aux quatre coins de la terre ». Il rassemblera des hommes, « nombreux comme le sable de la mer... pour investir le camp des saints et la ville bien-aimée (Jérusalem) pour la guerre ». « Mais un feu descendit du ciel et les dévora! ».

Qu'est-ce que l'homme ? Après dix siècles de vie facile, sous la direction bienveillante d'un Roi de Paix, à la voix d'un peuple rempli de l'Esprit, sans pression aucune, l'homme ne sera pas guéri! Son coeur sera resté le même. A la voix du Tentateur, il s'élèvera à nouveau contre le Saint des Saints - pour la guerre.

C'est, hélas, la fin du millénium et sa conclusion. Après cela interviennent les événements de la fin du monde. Les non-croyants, les « non-concernés », seront jugés « selon leurs oeuvres ». Les croyants seront sauvés et vivront pour l'éternité, selon leur foi. La terre et les oeuvres de l'homme seront détruites par le feu.

Dans un autre ciel, sur une nouvelle terre, la joie sera sans ombres, la justice parfaite sera reine.

* * *

LA RAISON DU MILLENIUM ?

1. Une fois de plus, le Créateur veut montrer à l'homme non seulement sa justice, mais son amour insondable. Dans les conditions les plus favorables, Dieu veut démontrer aux yeux de tous, qu'Il est prêt à pardonner, à accueillir dans ses bras. Mais il ne forcera pas. Comme de tous temps, et à ce moment-là aussi, l'homme doit faire acte de volonté, car il est libre...

2. Accorder à Israël toutes les bénédictions annoncées par les prophètes de l'Ancien Testament. Ces bénédictions sont confirmées par l'apôtre Paul dans l'épître aux Romains, ch. 9 à 11 (notamment). « Si la mise à l'écart (d'Israël) a été la réconciliation du monde, que sera leur réintégration, sinon le passage de la mort à la vie ? » (Ro.11:15).

3. Christ est l'Oint de Dieu. I1 est le Messie, c'est-à-dire le Roi qu'attend le peuple juif. Il est bien à présumer qu'une bonne part lui sera aussi accordée. Il règnera sur Israël, et par son intermédiaire sur la terre entière.

Nous avons dit plus haut que l'Apocalypse est un livre ouvert et fermé, tout à la fois. C'est un message qui montre à l'avance ce qui va se passer dans des temps que nous croyons très proches.

Il n'est pas étonnant que de nombreux chrétiens aient essayé d'en découvrir le sens. Il n'est pas étonnant non plus que leurs conclusions soient discordantes. Ce fut le cas dès les premiers siècles de l'histoire chrétienne. Les différentes interprétations se rejoignent sur quelques points, diffèrent sur d'autres. Ce sont des considérations qui concernent les temps à venir; elles ne touchent nullement à la confiance qu'ont les vrais chrétiens quant à la valeur de la Bible et à la foi en Dieu et en son Christ. On peut différer, car on ne saurait affirmer !

L'avenir seul nous unira. D'ailleurs, il a été dit aux apôtres eux-mêmes en réponse à leur question: « Dis-nous quand cela arrivera-t-il ? Et quel sera le signe de ton avènement et de la fin du monde ? » (Mt. 24 : 3). Et voici la réponse de Jésus: « Pour ce qui est du jour et de l'heure, personne ne le sait, ni les anges dans les cieux, ni le Fils, mais le Père seul » (Mt. 24: 36).

Et encore une seconde question, importante entre toutes, car elle concerne leur pays et leur peuple: « Seigneur, est-ce en ce temps que tu rétabliras le royaume d'Israël ? ».Et Voici la réponse de Jésus. « Ce n'est pas à vous de connaître les temps et les moments que le Père a fixés de sa propre autorité » (Ac. 1 : 17).

Pour ce qui nous concerne, nous sommes invités à lire et à garder les choses que nous apporte ce dernier livre de la Bible. Les apôtres n'ont pas reçu de réponse à leurs questions. Ce qu'ils attendaient, ils ne l'ont point vu !

Quelle que soit notre vision, notre compréhension actuelle, nous arriverons ensemble au bout du voyage. Tous ensemble, nous pourrons apprécier, comparer, comprendre l'oeuvre de Dieu. La joie au coeur, nous saisirons les plans de son amour et de sa justice envers une humanité rebelle. Nous nous souviendrons des « pourquoi ? » auxquels aujourd'hui nous avons peine à répondre !

« Prenez garde, veillez et priez, car vous ne savez quand ce temps viendra » (Mc 13 : 33). « Gardez-vous d'être troublés » (Mt. 24 : 6).

* * *

NOTICE

Nous nous excusons de présenter cette étude avec quelques références bibliques seulement. Les lecteurs de «PROMESSES», en Afrique surtout, n'ont pas toujours une Bible à disposition. Trop de citations auraient rendu le texte vraiment indigeste. A grands traits, nous avons esquissé quelques-uns des événements qui, selon la Parole, sont à attendre pour un avenir prochain. La manière de comprendre l'Apocalypse décrite ci-dessus a reçu le nom de « Pré-Millénarisme ».

Les traits caractéristiques en sont
1. Le retour de Christ pour enlever l'église.
2. Le temps de la grande tribulation.
3. Le millénium, un temps de paix pour toute la terre.
4. Finalement, les événements de la fin de notre monde.
Parmi une riche littérature, signalons :

R. Pache : «Le retour de Jésus-Christ », 370 pages. Editions Emmaüs, CH. 1806 St-Légier, Suisse. - Livre recommandé.

Plusieurs brochures de M. Pierre Despagne, 87 rue Général Leclerc, F 58, Cosne s. Loire, France.

En anglais, « The Basis of the Premillenial Faith », Ch. C. Ryrie, c/o Loizeaux Brothers, Neptune, USA.
D'autres solutions ont été suggérées. Notons-en deux :
Le « Non-Millénarisme », c'est-à-dire qu'il n'est attendu ni le retour de Christ avant un millénium, ni millénium. Le Bien et le Mal, l'église chrétienne et les autres religions (le reste du « monde ») continuent tous ensemble comme jusqu'ici, et cela jusqu'à la destruction de notre globe par le feu. Le retour de Jésus-Christ ne se situerait qu'à la dernière heure pour les événements de la fin.
Pour étude: W. J. Grier, « Le grand dénouement », Editions Grâce et Vérité. F 68059 Mulhouse, France.

Le « Post-Milllénarisme » prévoit une période pendant laquelle le christianisme ferait d'énormes progrès, un millénium de paix et de liberté sans pareilles. Cette période se terminerait par un temps de méchanceté et de révolte contre Dieu. A ce moment-là, le Christ reviendrait et vaincrait l'Ennemi de Dieu. Puis ce seront les événements de la fin du monde.

* * *

PRÉ-MILLÉNARISME

« Promesses » est édité par un groupe de chrétiens dont les pensées à ce sujet sont, dans les grandes lignes, en faveur du Pré-millénarisme. Le préfacier du livre de M. W. J. Grier juge ces divergences « d'importance seconde ». Nous sommes bien d'accord et nous l'avons précisé (voir page 204). Une différence d'appréciation trouve place au niveau du peuple d'Israël. Ceux qui adhèrent au Pré-millénarisme estiment biblique un retour du Christ comme Roi sur Israël, et, ensuite, qu'Israël aura pour un temps une place préférentielle dans la perspective divine.

Lorsque Dieu est venu parmi Israël, ne s'est-il pas manifesté par le moyen de la nuée, la shékina ?

Lorsque Christ est venu parmi les hommes, n'est-ce pas par le Saint-Esprit ?

Comment se présentera le Christ « sur le Mont des Oliviers » ? Quelle sera la forme de sa manifestation à Israël ?

Les anges de Dieu sont ici présents parmi les hommes, « pour exercer un ministère en faveur de ceux qui doivent hériter du salut ». Comment oeuvrent-ils ?

Qu'en sera-t-il de ceux qui, au cours « d'une première résurrection », seront appelés à régner avec Jésus-Christ ?

CE QUI UNIT les partisans des différentes solutions proposées est l'attente du RETOUR de Christ, quelle qu'en soit l'heure, une profonde espérance qui est source et de foi et de patience. Puis « il remettra le royaume à Celui qui est Dieu et Père ». Car Il faut qu'Il règne jusqu'à ce qu'Il ait mis tous ses ennemis sous ses pieds. Et lorsque toutes choses lui auront été soumises, alors le Fils lui-même sera soumis à Celui qui lui a remis toutes choses, afin que Dieu soit tout en tous » (voir I Co. 15 : 24-28).


* * *
What is Promesses ? Accueil  |  Catalogue  |  Recherche  |  Liens  |  Impressum  |  La Bible