Abonnement     Lettre de nouvelle

Sommaire du n° 52 oct - dec 1979

 



Quelques notes explicatives sur le sens des mots
« PECHE -TRANSGRESSION - INIQUITE »

J.-P. Berney
La Bible emploie plusieurs mots pour d'écrire les différents aspects du mal aux yeux de Dieu. Nou,s donnons ci-dessous l'explication de trois expressions qui ont chacune un sens particulier qu'il faut distinguer.

Péché

Les mots hébreu « chata » et grec « hamartia » qui sont traduits en français par « péché » signifient littéralement: manquer le but. Il vaut la peine de noter l'étymologie de ce mot, en particulier dans l'Ancien Testament où il est parfois employé au sens littéral. Cette expression servait alors à désigner un guerrier qui, avec une lance, une pierre ou une flèche, manquait son ennemi (voir Juges 20 : 16). Ce même mot servait également à décrire l'action de s'écarter du bon chemin, de tomber, de trébucher (Pr. 19: 2).

Dans le sens moral et spirituel, ce mot implique aussi un égarement du droit chemin tracé par Dieu. Le péché est toute pensée, parole, action ou désir contraire à la volonté de Dieu. La Bible dit que « le péché est la transgression de la loi » (I Jn 3 : 4).

Pécher, c'est faire un faux pas et manquer le but assigné à l'homme dans le plan divin, même si ce manquement est involontaire. « Celui donc qui sait faire ce qui est bien, et qui ne le fait pas, commet un péché » (Ja. 4 : 17). Lorsque l'homme n'atteint pas le but que Dieu met devant lui, il arrive moralement en-dessous. « Car tous ont péché et n'atteignent pas à la gloire de Dieu » (Ro. 3 : 23 version Darby).

Lorsqu'il pèche, l'homme est déçu, trompé, dupé et entraîné dans la mort spirituelle. « Chacun est tenté quand il est attiré et amorcé par sa propre convoitise. Puis la convoitise, lorsqu'elle a conçu, enfante le péché ; et le péché, étant consommé, produit la mort » (Ja. 1 : 14, 15).

A cause du péché, l'homme est à la recherche de quelque chose qu'il n'atteint pas. Il a la nostalgie d'un paradis perdu. Quelque chose d'essentiel lui fait défaut. Il manque de liberté. Il est destitué de la gloire qu'il possédait au commencement. « Par un seul homme, le péché est entré dans le monde, et par le péché la mort, et ainsi la mort s'est étendue sur tous les hommes parce que tous ont péché » (Ro. 5 : 12).

Transgression

Ce mot implique la désobéissance, la rebellion, la révolte. C'est se soulever contre une autorité légitime, agir contre un commandement ou désobéir à un ordre, enfreindre une loi, contrevenir à un règlement, violer un engagement. La Bible dit: « Le péché est la transgression de 1a loi » (I Jn 3: 4).

L 'homme était pécheur longtemps avant que Dieu donne la loi à Moïse ; mais la loi a mis en évidence la méchanceté de l'homme et fait de lui un transgresseur de sorte que, par les commandements, le péché est apparu dans toute sa gravité (Ro. 4: 15, 5: 13, 20).

Iniquité

Dans l'Ancien Testament, ce mot est la traduction de l'hébreu « aven » qui exprime l'idée d'une déformation, d'une distorsion. Cette expression qualifie une conduite avec des désirs corrompus, qui résulte d'une nature déchue qui viole la loi morale. L'iniquité désigne un acte vain et sans valeur. C'est pourquoi ce mot est souvent en relation avec l'idolâtrie, parce que la confiance dans une idole n'est que vanité (Es. 44: 9). L'iniquité implique aussi l'idée de perversion, de dépravation, c'est-à-dire d'un changement moral, en mal. L'iniquité est opposée à la justice (2 Co. 6: 14).

Dans le Nouveau Testament, le mot iniquité est moins fréquent que dans l'Ancien. Il est la traduction du mot grec « anomia » (« a » indique la négation et nomos = loi) qui signifie littéralement: sans loi. C'est la description d'une conduite déréglée, sans frein, qui manifeste l'injustice, le désordre, la licence et l'anarchie » .Toute iniquité est un péché » (1 Jn 5 : 17). « Heureux ceux dont les iniquités sont pardonnées » (Ro. 4 : 7, citation du Ps. 32: 1, 2). « Jésus-Christ s'est donné lui-même pour nous, afin de nous racheter de toute iniquité, et de se faire un peuple qui lui appartienne, purifié par lui et zélé pour les bonnes oeuvres » (Tite 2 : 14).

L'iniquité est une forme particulière du péché que la Bible distingue. Dieu dit, en parlant des croyants: « Je ne me souviendrai plus de leurs péchés, ni de leurs iniquités » (Hé. 10: 17, citation de Jé. 31 : 34).

Dans 2 Th. 2 : 7, nous trouvons l'expression « le mystère de l'iniquité » et le contexte nous avertit de la venue de « l'homme de péché » (v. 3). D'autres versions traduisent « l'homme impie » et une note de ta Bible Segond indique que certains anciens manuscrits ont: « l'homme de l'iniquité ». C'est le même personnage qui est appelé « l'impie » (Darby: l'inique) et que Jean désigne sous le nom de l'antichrist (I Jn 2: 18, 22), qui reniera Dieu et ses lois. Cet esprit de négation et d'iniquité est déjà à l'oeuvre aujourd'hui, mais il sera à son comble SOUS le règne de l'antichrist, un homme qui sera entièrement dominé par le péché et l'iniquité.

D'autre part, il y a une relation étroite entre les mots péché, transgression et l'iniquité. « Le péché est la transgression de la loi », littéralement : le péché c'est Commettre l'iniquité. Du reste Darby traduit: « Quiconque pratique le péché, pratique aussi l'iniquité, et le péché est l'iniquité » (en note: une marche sans loi, sans frein) (I Jn 3 : 4).

* * *
What is Promesses ? Accueil  |  Catalogue  |  Recherche  |  Liens  |  Impressum  |  La Bible