Abonnement     Lettre de nouvelle

Sommaire du n° 5 jan - mar 1968

 



Convoitise, Tentation, Epreuve

R. H. Guignard

Convoitise = désir immodéré de posséder quelque chose.
Tentation = sollicitation au mal par suggestion diabolique
Epreuve = premier sens: examen. Deuxième sens: test visant à déterminer si l'homme est à même de résister à. .. (ce mot a encore d'autres significations, mais nous les laisserons de côté pour aujourd'hui).
«Heureux celui qui endure la tentation; car, après avoir été mis à l'épreuve, il recevra la couronne de vie que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. Que personne, lorsqu'il est tenté, ne dise: «C'est Dieu qui me tente»; car Dieu ne peut être tenté par aucun mal, et lui-même ne tente personne. Mais chacun est tenté, quand il est attiré et amorcé par sa propre convoitise. Puis, la convoitise ayant conçu, donne naissance au péché; et le péché, lorsqu'il est consommé, enfante la mort. Mes frères bien-aimés, ne vous y trompez pas!» (Jacques 1, 12-16).
Cela est adressé à des «frères», donc à des chrétiens, à vous et à moi. Vous êtes-vous peut-être imaginé qu'une fois chrétien, la tentation ne devait plus se présenter? Eh bien! C'est une erreur! «Chacun est tenté». Parce que nous sommes devenus des enfants de Dieu, Satan fait tous ses efforts pour nous faire tomber. Il place devant nous des convoitises plus nombreuses qu'avant notre conversion. Il s'oppose à Dieu, car nous sommes devenus des objets de la grâce divine. Il s'oppose à la manifestation de cette grâce, de cet amour.

L'épreuve
Mais bon courage! Jésus, à qui nous appartenons, est beaucoup plus fort que l'ennemi. Nous n'avons pas à craindre la bataille. La tentation? C'est un examen, comme à l'école. Examen n'est pas péché. Si l'on succombe lors de la tentation, lors de l'examen, alors seulement, c'est la défaite!
C'est pourquoi, attention!
Pour la défaite, il faut être deux. L'un des deux, c'est vous. L'autre, c'est l'ennemi.
Dieu permet que vous soyez tenté. Or, il y a un bénéfice à cela. Jacques dit: «Heureux!» Ce n'est donc pas un malheur. Heureux celui qui apprend à s'appuyer effectivement sur Dieu. Heureux celui qui apprend que la force pour lutter est en Dieu, jamais en nous. C'est pour d'excellentes raisons que Dieu permet que nous soyons tentés. Cela vous étonne peut-être? Tout d'abord, il nous laisse sur cette terre pour être ses témoins. N'est pas ambassadeur du Créateur qui veut! Il faut apprendre beaucoup de choses. Il faut grandir, passer du stade de bébé spirituel à celui de maturité spirituelle. Il faut apprendre à connaître les Saintes Ecritures, apprendre à le connaître, LUI, et sa justice, son amour, son pardon. Comment saurez-vous résister aux influences des mauvais esprits, aux suggestions du Malin, vous opposer victorieusement aux embûches des sorciers?
Or, Jésus connait tout ce qui concerne la tentation. Il y a passé lui-même. Il nous aide. Nous sommes avertis: les tentations peuvent se présenter. Nous savons que c'est normal. Sachons les considérer dans une juste perspective.
Résistez!
«Résistez au diable, et il fuira loin de vous» (Jacq. 4, 7). C'est une promesse certaine. Avec Jésus, en résistant, on devient plus fort.

Trois points à considérer

A. Le monde «Le monde passe, avec sa convoitise, mais celui qui fait la volonté de Dieu demeure éternellement» (1 Jean 2, 15-17). Il n'est pas question ici du monde créé, des plaines, des montagnes, des arbres, des beautés naturelles. Il s'agit de l'humanité, de ses villes, de son commerce, de ses autorités, de ses buts, de l'argent, de ses désirs, de son orgueil, de sa révolte instinctive contre Dieu. Cela, c'est le monde, selon la Bible; désirer ce monde s'appelle convoiter. Or, pendant que nous sommes sur la terre, nous sommes appelés à ne pas aimer le monde!

B. La chair
«Ceux qui vivent selon la chair ne peuvent plaire à Dieu» (Rom. 8, 8). Avec ce mot, l'Ecriture ne veut pas désigner la chair de notre corps. En nous enseignant: «Ne vous livrez pas aux convoitises de la chair,> (Gai. 5, 16), la Bible nous montre autre chose. La chair, ce sont nos instincts, nos sentiments, nos pensées d'avant notre rencontre avec Jésus-Christ. Ces sentiments, ces convoitises sont décrits dans Galates 5, 19-21. Le lecteur voudra bien les lire. Ce sont ces choses-là que nous sommes exhortés à éviter, à abandonner, à fuir. ..Le remède? Nous confier en notre nouveau Maître, lui présenter dans la prière toutes nos circonstances. Il nous a laissé son Saint-Esprit, lequel nous aide dans notre lutte, lors de nos tentations, même et surtout si nous sommes tout jeunes dans la foi.

C. Le tentateur
L'ennemi de Dieu et de nos âmes se sert de ces deux choses, le monde et la chair, pour nous tromper, essayer de nous faire tomber et ternir notre témoignage. Il fait n'importe quoi pour contrecarrer le message de la vérité, car il a peur de la vérité. Mais n'ayez point peur de lui. Au Calvaire, il a été vaincu. Il faut s'en rappeler et le lui rappeler.
Jésus-Christ est le vainqueur et nous faisons maintenant partie de son royaume. Nous lui appartenons. Confiance chrétiens! Résistez à la tentation, quelle qu'elle soit: vous vous fortifiez dans la foi. Résistez au diable, il s'enfuira loin de vous: vous serez vainqueurs.

What is Promesses ? Accueil  |  Catalogue  |  Recherche  |  Liens  |  Impressum  |  La Bible