Abonnement     Lettre de nouvelle

Sommaire du n° 5 jan - mar 1968

 



La prophétie

H. Lüscher

I. QU'EST-CE QUE LA PROPHÉTIE ?

Ce mot est composé de «pro» (devant) et de la racine «phé» (dire ou parler). Dans la littérature grecque, on le trouve pour la première fois au Ve siècle, et cela au sujet de l'oracle de Zeus à Dodona. Mais les Hébreux ont connu ce mot bien longtemps avant.
«Révéler quelque chose de caché ou proclamer la révélation des desseins de Dieu», voilà le vrai sens du mot.
La caractéristique de la prophétie est la Parole (Jér. l, 9). C'est donc par elle que Dieu révèle ses pensées. C'est le témoignage de Dieu destiné aux hommes. Il dévoile ses intentions par des avertissements ou des bénédictions, cela à l'égard d'Israël, de l'Eglise et du monde. Jésus-Christ est le centre et l'objet de tous les desseins de Dieu. Tout se ramène à Lui, et ce qui n'a pas cet objet pour but, n'est pas à la gloire de Dieu.

II. L'IMPORTANCE DE LA PROPHÉTIE

a) par rapport à Dieu:

Selon Es. 46, 10-11, le conseil de Dieu s'accomplira. La foi en la prophétie est donc la foi en Dieu et en son plan. Mépriser la prophétie signifie limiter Dieu dans sa souveraineté et porter atteinte à sa véracité.

b) par rapport à Christ:

Dieu jugera le monde selon la justice, par l'homme qu'il a désigné (Actes 17, 31). Le croyant est exhorté à aimer l'apparition du Seigneur, ce qui lui vaudra une belle récompense (2 Tim. 4, 8). On ne peut aimer son apparition et mépriser la prophétie, car elle est axée sur l'apparition du Seigneur.

c) par rapport au Saint-Esprit:

Le croyant possède l'Esprit de vérité qu'il doit écouter, car l'Esprit annonce, par la Bible, les choses qui vont arriver (Jean 16, 13). «Que celui qui a des oreilles écoute ce que dit l'Esprit» est l'exhortation adressée sept fois aux églises (Apoc. 2 et 3). Ne semble-t-il pas «qu' éteindre l'Esprit» a aussi trait au «mépris des prophéties» (1 The,ss. 5, 20) ?

d) par rapport aux Ecritures:

La prophétie est une des preuves irréfutables de la véracité de la Bible. Combien de fois la prophétie n'est-elle pas déjà devenue histoire! Il suffit de lire de multiples passages prophétiques relatifs à la première venue de Christ. «Cacherais-je à Abraham ce que je vais faire?», disait l'Eternel (Gen. 18, 17). Il n'a pas voulu lui cacher ses intentions à l'égard du monde.
Sur 39 livres de l'Ancien Testament, il y en a au moins 17 qui sont prophétiques, et 1/20e du Nouveau Testament a le même caractère. Aussi Paul nous apprend, «qu'il a enseigné tout le conseil de Dieu» (Actes 20, 27). Les Ecritures rendent témoignage de Christ et de son avènement.

e) par rapport au chrétien:

  1. l'étude de la prophétie le garde de fausses espérances;
  2. elle le stimule à une vie de service plus consacrée;
  3. la sainteté pratique en est le fruit (1 Jean 3, 3) ;
  4. elle le stimule à exalter l'Agneau de Dieu, ce qui le transporte déjà dans le prélude de la scène grandiose d'Apoc. 5;
  5. face à une perspective glorieuse, il consent à n'être rien ici-bas;
  6. l'espérance est sa consolation dans le deuil (1 Thess. 4, 13-16);
  7. il apprend «à user du monde comme n'en usant pas» (1 Cor. 7, 31), car la prophétie l'aide à se détacher des choses de la terre (Hébr. 11' 10) ;
  8. la promesse du bonheur gît dans l'étude de la prophétie (Apoc. 1,3, Apoc. 22, 7, Luc 12, 37);
  9. c'est une lampe qui l'éclaire dans la nuit toujours plus obscure (2Pi.1,19);
  10. il est gardé dans la vigilance et se prépare à rencontrer son Bien-Aimé Seigneur et Sauveur Jésus-Christ.
Lecteur, es-tu prêt à Le rencontrer? L'attends-tu continuellement? Cela t'est sérieusement posé.

III. OBJECTIONS A L'ÉTUDE DE LA PROPHÉTIE

a) On trouve souvent de la spéculation et des erreurs flagrantes et subtiles dans ce domaine. Certaines extravagances prophétiques de diverses sectes et écoles ne nous sont pas inconnues. Mais cela ne constitue nullement une raison pour délaisser la prophétie. L'abus d'un remède n'a jamais diminué sa valeur. Et d'ailleurs, dans d'autres secteurs des vérités bibliques, ne trouvons-nous pas autant d'erreurs qu'ici?

b) On dit aussi que la prophétie est obscure. C'est précisément parce que Dieu veut que la lumière se fasse au cours d'années de méditations et d'études laborieuses, faites dans un esprit d'humilité et de dépendance du Seigneur. Sans rien, on n'a rien. «Pas de rose sans épines», dit un proverbe, ce qui est parfaitement valable pour l'étude biblique.
Il en est de même pour beaucoup d'autres sujets bibliques très obscurs pour bien des chrétiens. Mais pourquoi? Parce qu'ils n'étudient pas sérieusement la Bible: «A quiconque a, il sera donné. ..mais à celui qui n'a pas, cela même qu'il a sera ôté.» Plus nous pénétrons dans le secret des pensées de Dieu, plus la lumière jaillit. «Par ta lumière, nous voyons la lumière» (Ps. 36, 9).

What is Promesses ? Accueil  |  Catalogue  |  Recherche  |  Liens  |  Impressum  |  La Bible