Abonnement     Lettre de nouvelle

Sommaire du n° 65 jan - mar 1983

 



Jésus-Christ, le Seigneur

J.-P. Berney

  La cause de nos égarements dans notre vie de croyant, et des désor­dres dans l'église, c'est que Jésus n'est pas véritablement le Seigneur.
  C'était le problème des chrétiens de Corinthe. C'est pourquoi, dans la Première lettre aux Corinthiens plus que dans n'importe quelle autre épître, le Fils de Dieu y est présenté comme le Seigneur. Le mot « Seigneur » s'y trouve 69 fois.

  Une étude attentive du Nouveau Testament révèle que le titre complet de « Seigneur Jésus-Christ » n'est donné que lorsque l'auteur veut souligner la seigneurie de Christ, Il est remarquable que ce titre se trouve 6 fois dans les 10 premiers versets (v. 1, 2, 3, 7, 8, 9).

Définitions des mots Maître et Seigneur - lire Jean 13:13.

  Maître (gr. didaskalos), terme de respect par lequel on reconnaît le savoir de quelqu'un,
  Seigneur (gr. kurios), terme honorifique par lequel on reconnaît l'au­torité de quelqu'un, Dieu seul peut être appelé ainsi (Mt. 23:8).

Attention à la manière dont nous appelons le Seigneur.

  Il n'est pas convenable de s'adresser au Seigneur, ou de parler de lui, d'une manière familière qui manque de respect. La révérence nous convient devant la dignité de sa Personne.

  Dans les évangiles, seuls les possédés s'adressaient à lui en l'appe­lant Jésus, et encore avec un titre. Les disciples l'appelaient Seigneur. Dans les épîtres, il est appelé Jésus lorsque le Saint-Esprit veut faire ressortir son humanité ou souligner le contraste avec son exaltation.

Deux expressions à distinguer:

  « En Christ » (ou « dans le Christ» ou « en Jésus-Christ ») réfère à notre position céleste. Voyez:1 Cor. 1:2,4; 2 Cor. 5:17; Eph. 1:1 ; Phil. 1:1 ; Col. 1:2.

  «Dans le Seigneur » réfère à son autorité dans nos circonstances.
Voyez :1 Cor. 4:17, 7:39, 9:1, 11:11, 15:58, 16:19. Les deux expressions dans 1 Cor. 1:30, 31.

L'appellation «Seigneur» implique l'obéissance:
  « Ceux qui me disent: Seigneur, Seigneur! n'entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais seulement celui qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux » (Mt. 7:21).
  « Pourquoi m'appelez-vous Seigneur, Seigneur! et ne faites-vous pas ce que je dis ? » (Luc 6:46).
  Appeler Jésus-Christ, le Seigneur, ce n'est pas simplement attes­ter une croyance, mais reconnaître les droits de sa Personne et son autorité sur ma vie.

Dire: « oui Seigneur » et ne pas obéir, c'est se moquer (Mt. 21:28-31, 23:3).
Dire : « non Seigneur » est une contradiction dans les termes (Gen. 19:18 ; Act. 10:14).

L'obéissance au Seigneur doit provenir de notre amour pour Lui:

  Concernant l'obéissance qui provient de l'amour pour le Seigneur, voyez : Jn 14:23, 24; Rom. 6:17; Eph. 6:24.

  « Si quelqu'un n'aime pas le Seigneur, qu'il soit anathème ! Maranatha » 1 Cor. 16:22, cp. 12:3 (anathème signifie maudit, voué à la des­truction. Maranatha est une expression araméenne qui veut dire : notre Seigneur vient !)


* * *
What is Promesses ? Accueil  |  Catalogue  |  Recherche  |  Liens  |  Impressum  |  La Bible