Abonnement     Lettre de nouvelle

Sommaire du n° 6 avr - jun 1968

 



Le premier et le dernier

F. Bailet

Au cours des différentes périodes de l'Histoire du monde que la Bible nous rapporte, le Créateur s'est donné des noms pour se révéler à l'homme. Ces noms ont une grande importance. Les connaître, c'est connaître la Personne même de Dieu et Son plan à l'égard de l'humanité.
Par la bouche du prophète Esaïe, Dieu s'adresse à son peuple et lui dit: «Ecoute-moi! C'est moi, moi qui suis le Premier, c'est aussi moi qui suis le Dernier (Es. 48, 12}». A l'apôtre Jean, la même révélation est faite par le Seigneur Jésus: «Ne crains point, je suis le Premier et le Dernier» (Apoc l.17). Quel est le sens de cette expression «le Premier et le Dernier» - expression que l'on doit mettre en parallèle avec Apoc. 1,18: «Je suis l'Alpha et l'Omega» (première et dernière lettres de l'alphabet grec}? Elle exprime l'autorité de Dieu, Sa Souveraineté absolue. C'est Lui qui a parlé le Premier, c'est Lui aussi qui aura le dernier mot. Dieu contrôle tous les événements de l'Histoire, tous les détails de la vie de chaque individu.

LE PREMIER

Dieu est le premier «parce qu'au commencement, Sa main a fondé la terre et Sa droite a étendu les cieux» (Es. 48, 13). Par une simple parole de Dieu, tout l'univers est venu à l'existence. De toute éternité, Il est le Tout-Puissant et personne ne résiste à Sa main (Dan. 4,35).
Premier en Puissance et en Force, Il l'est aussi en Sainteté. «Saint, Saint, Saint, disent les chérubins en Sa présence, et toute la terre est remplie de Sa gloire» (Es. 6). Devant Lui, la justice de l'homme est comme un vêtement souillé (Es. 64,5). Job, l'homme intègre et droit, doit s'écrier après avoir vu le Seigneur: «Je me repens dans la poussière et la cendre» (Job 42, 6). Et Esaïe, le serviteur fidèle: «Malheur à moi, je suis perdu, je suis un homme aux lèvres impures» (Es. 6,5). Le plus juste des hommes est encore impur aux yeux de Dieu. Nul ne peut tenir en présence du Dieu Saint.
Sa Sainteté devrait nous condamner et Sa Puissance nous écraser, mais Dieu a voulu être aussi le Premier en Amour et, pour cela, a accepté d'être le Dernier.

LE DERNIER

Il s'est abaissé, anéanti Lui-même et fut volontairement le Dernier (Ph. 2, 1-11). Petit enfant né pauvre dans une crèche, Il s'est élevé comme une faible plante sortant d'une terre desséchée (Es. 53, 2). Il fut méprisé et abandonné des hommes. Sur la terre, le Créateur de l'Univers n'avait pas un lieu où reposer Sa tête. Fils de Dieu, Il aimait cependant s'appeler Fils de l'Homme.
S'étant dépouillé de Sa puissance, Il accepta encore d'être dernier en Sainteté. Le Saint et le Juste, Celui qui accomplissait toute justice, a pris la place du pécheur. Il a été fait péché pour nous afin que nous devenions justice de Dieu en Lui (2 Cor. 5, 21). Il devint malédiction pour nous racheter de la malédiction de la loi (Gai. 3, 13). C'est là la folie de la croix dont parle Paul (1 Cor. 1, 18) : le Seigneur de gloire se laisse crucifier comme un vil malfaiteur.
Mais c'est ainsi qu'éclata la grandeur de Son Amour qui nous conduit , à L'aimer et Le Servir.

L'Auteur de notre vie et de notre salut mérite la première place. Au commencement de notre vie physique, puis de notre vie spirituelle, nous avons reçu un capital à faire fructifier. Quand nous paraîtrons devant Lui, nous aurons à Lui en rendre compte. Vivons donc pour Lui plaire, dès aujourd'hui. Le secret d'une vie abondante, c'est Dieu d'abord , car en Le possédant, nous possédons toutes choses.
Aujourd'hui comme toujours, le Monde ne veut pas de l'autorité de Dieu. Tout ce que le Créateur a fait au commencement était très bon, mais, par sa désobéissance, l'homme a tout gâché. Que de sang répandu depuis celui d'Abel ! Le crime, l'adultère, le mensonge, le péché sous toutes ses formes s'étalent au grand jour. La Création tout entière est bouleversée. Elle est assujettie à la vanité et soupire en attendant l'intervention de Dieu (Rom. 8, 22). Celui qui a agi au commencement interviendra encore à la fin des temps. Il se lèvera le dernier sur la terre, dit le patriarche Job (Job 19, 25). Il fera alors toutes choses nouvelles. Ce sera de nouveau «très bon». Mais l'homme n'aura plus la liberté de corrompre l'oeuvre de Dieu. Un dernier «c'est fait» (Apoc. 21, 6) retentira, et personne ne pourra contester. Dieu sera le dernier à agir et à parler.
On ne voit pas encore que toutes choses Lui soient soumises; cependant, nous voyons déjà Jésus couronné de gloire et d'honneur, dit le chrétien avec l'auteur de l'Epître aux Hébreux (2, 8-9). Puisque nous savons ces choses, appliquons-nous à les faire connaître, afin que beaucoup soient réconciliés avec Dieu avant qu'il ne soit trop tard. Donnons à notre Sauveur, la place de Seigneur. Renonçons à être les premiers dans ce monde, où notre Maître ne reçut qu'une croix. Alors, comme Jésus a été souverainement élevé pour régner aux siècles des siècles, Il nous élèvera aussi, et nous régnerons avec Lui pour toujours (2Tim. 2.11-13)

What is Promesses ? Accueil  |  Catalogue  |  Recherche  |  Liens  |  Impressum  |  La Bible