Abonnement     Lettre de nouvelle

Sommaire du n° 75 jan - mar 1986

 



La maladie du pouvoir

Bernard COUSYN

LA PATERNITE SPIRITUELLE


Les articles précédents se sont préoc­cupés du leadership au sein d'un groupe. Maintenant, il est important d'examiner l'action du leader-péda­gogue vis-à-vis de chacun dans ce groupe, ce que nous ferons en nous plaçant dans le cadre d'une commu­nauté chrétienne ou d'un groupe de jeunes chrétiens, là donc où l'objectif avoué est de faire connaître le Sei­gneur.

Ce que le leader-pédagogue connaît

Il va sans dire que le pédagogue animé du désir de partager son en­thousiasme de chrétien a envie de présenter la vie chrétienne, sa foi, son espérance, et surtout le Christ, qui en est l'auteur, comme une dimension attirante et passionnante.

Pour lui, le Christ n'est pas une vision aux contours bien nets, comme si le modèle à atteindre était devant lui. Ce serait en effet une vision frus­trante, car nul ne saurait jamais égaler la personne de Christ. Un modèle ne s'atteint pas, il s'imite, même si la barre du modèle est en apparence moins haute à franchir, en se disant par exemple qu'on se contentera du modèle qu'est l'apôtre Paul (cf. 1Cor ll.1 ;Eph5.1 ;Phil3.17).A plus forte raison, le pédagogue qui en est conscient s'efforcera de ne pas se mettre en avant, mais de renvoyer constamment au modèle qu'est le Christ.


La démarche du leader-péda­gogue

Nous sommes l'ouvrage de Dieu, ayant été créés en Jésus-Christ pour de bonnes oeuvres, que Dieu a pré­parées d'avance, afin que nous les pratiquions (Eph 2.10).

Est-il nécessaire de dire que l'oeuvre de Christ sur la terre a été l'accom­plissement parfaitement conforme à l'oeuvre qui lui était réservée, et donc préparée d'avance ? Christ a pu dire: Tout est accompli (Jean 19.30).

Nous pouvons donc affirmer que chacun peut aussi réaliser ce qu'il a à faire, non pas selon le modèle réservé à Christ, mais selon l'oeuvre qui a été préparée d'avance pour lui. Ce que Christ a fait m'aidera, par exemple, à saisir les qualités requises pour ac­complir ce qui est à faire. Et ces qua­lités peuvent être effectivement acquises grâce à l'aide indéfectible que le Seigneur donne aux siens.

Le rôle du pédagogue est donc de faire comprendre à chacun qu'il lui est possible, individuellement, d'ac­complir d'une façon originale ce qui lui est préparé d'avance, et de l'y conduire. Jamais le pédagogue ne se posera en modèle, car le disciple ac­complira de toute façon son chemin à lui. Le but du pédagogue ne consiste qu'à montrer constamment l'excel­lence du modèle qu'est le Christ.

Le danger

Dans cette démarche pédagogique qui consiste à faire progresser l'autre à la fois dans la connaissance de Christ et dans sa maturité chrétienne, le leader est parfois tenté d'aller trop vite. Le motif inavoué ou inconscient, c'est la recherche d'un "résultat" tan­gible chez l'autre. Le forcing et la ma­nipulation sont les écueils à éviter dans les problèmes relationnels

Il ne faut pas oublier non plus que la progression dont il est question ici, selon un plan et une oeuvre préparée d'avance pour chacun, est compa­rable à une croissance, et que cela ne comporte pas souvent des aspects spectaculaires.

Il est possible de plaire à Dieu et de construire sa vie chrétienne dans le plus strict anonymat. Christ le char­pentier, n'a-t-il pas été appelé Bien-aimé avant même d'avoir exercé son ministère (Marc 1.11) ? Un des pièges à éviter, c'est de faire tapage autour d'un futur disciple, voire même d'en faire un modèle avant qu'il ait fait ses preuves.

Conclusion

L'influence du leader-pédagogue doit toujours s'exercer dans le respect de l'autre, tout en lui donnant les éléments nécessaires pour construire sa vie de disciple, sans se lasser de lui montrer continuellement le Christ. Bien entendu que le leader lui-même veillera sans cesse sur sa cohérence en tant que chrétien.
Bernard COUSYN

What is Promesses ? Accueil  |  Catalogue  |  Recherche  |  Liens  |  Impressum  |  La Bible