Abonnement     Lettre de nouvelle

Sommaire du n° 87 jan - mar 1989

 



Témoignage

Mariés deux fois

C'est l'échec

Il a voulu entreprendre un voyage et puis... la roue s'est cassée. C'est l'accident, l'arrêt, l'échec! A moins de subir une réparation de main compétente, la voiture ne servira à plus rien.

N'y a-t-il pas une grande ressemblance entre le voyage de cette diligence et la vie de nombreux couples? Tant de jeunes époux sont partis pleins de joie et de confiance pour leur voyage à deux. Un certain temps, leur mariage a bien «roulé». Puis ont surgi des problèmes et il y a eu des collisions. Un grand «craquement» - et le beau voyage était termine.

Et maintenant? Un peu bricoler? S'accommoder à l'échec? Ni l'un ni l'autre ne serait une vraie solution! Mais que faire lorsque cela ne va plus? Il n'y a pas de «truc» miracle, mais il existe un spécialiste compétent - même pour des mariages échoués: Jésus-Christ. Si l'un des époux fait le premier pas et va demander de l'aide auprès de lui, il est très possible que le «voyage» pourra continuer.

Le témoignage qui suit est plutôt extraordinaire. Mais il prouve que JésusChrist est capable de changer totalement une vie et de guérir un mariage raté.

O. Klippel

«Nous nous sommes mariés deux fois...»

Peter: Je suis né près de Bâle où j'ai fréquenté les écoles et fait mes études de droit à l'université. J'ai grandi chrétiennement. Ma mère était engagée dans la foi, ce qui m'avait en partie attiré, en partie repoussé. Lorsque j'étais en faculté, je me suis éloigné de la foi de ma mère et j'ai choisi mon propre chemin.  A 25 ans j'ai épousé Marianne. Peu après, nous avons déménagé dans le Midi de la France où nous avons monté une grande plantation fruitière. Au début, c'était dur. Le fait de vivre pour le même but a permis à notre mariage de fonctionner, même si nous n'étions pas un coeur et une âme.  Au bout de cinq ans nous sommes retournés en Suisse où j'ai trouvé un emploi à Zürich. La vie avait bien changé par rapport à celle à la ferme. Je partais tôt le matin et rentrais tard le soir. Le travail et les intérêts en commun avaient disparu, et bientôt chacun vivait de son côté. Vu de l'extérieur, notre vie de couple était toujours intacte, mais à l'intérieur elle devenait plus creuse de jour en jour. Nous n'avions plus rien à nous dire.  Après de vaines explications et des reconciliations sans lendemain, nous nous sommes finalement séparés. Après le divorce d'avec ma femme, je me suis marié avec Hildi dont j'avais fait la connaissance entre-temps.

Tout dépend du pardon

Environ deux ans plus tard, j'ai appris que ma femme s'était convertie - et ensuite les garçons aussi. Ma remarque à ce sujet fut: «Elle a encore trouvé un moyen pour se faire bien voir!» Pourtant par la suite j'ai senti que dans cette nouvelle foi il y avait quelque chose de vrai et que ma première femme Marianne était changée d'une certaine façon.

A mon travail je fis la connaissance d'un homme d'affaires, et il nous invita, ma femme Hildi et moi, à une rencontre d'hommes d'affaires chrétiens. Nous avions tous les deux envie de savoir plus au sujet du Christ et de faire meilleure connaissance avec lui - jusqu'à ce que, pour de bon, nous l'acceptions comme notre Seigneur et Sauveur. Alors quelque chose d'extraordinaire s'est passé: les rapports avec ma première femme et nos enfants ont radicalement changé. Nous ayant pardonné mutuellement, nous n'avions plus besoin de nous combattre. La querelle, l'agressivité, l'impatience, l'irritation et la méfiance ont dû laisser la place à la compréhension, la reconnaissance mutuelle, la valorisation de l'autre et - le plus beau: l'amour en Christ! Nous avions retrouvé une relation dans le respect. Nos enfants aussi l'ont senti. Ils ont commencé à avoir de bons rapports avec ma deuxième femme, l'ont pleinement acceptée, et c'était leur plus grande joie d'être ensemble.

Le retour

Jésus-Christ avait répondu à notre besoin de repos et de paix. Ainsi ma femme et moi vivions heureux et étions des chrétiens engagés. Mais au bout de 1l ans de mariage, elle est morte d'un cancer. Puisque d'ennemies haineuses, les femmes étaient devenues de vraies amies, Marianne avec les fils a même veillé aux côtés de Hildi agonisante.

Ainsi j'étais de nouveau seul et me posais des questions quant à mon avenir. Etant réconcilié avec Marianne depuis longtemps, je ne voyais maintenant que le «retour». Pour la deuxième fois nous sommes devenus mari et femme, et Dieu nous a donné sa bénédiction.

Marianne: Vous venez de lire le témoignage de mon mari, mais je veux aussi vous raconter ma propre histoire.

J'ai grandi sans souci dans un foyer heureux, en tant que cadette choyée par 5 frères et soeurs. C'est tout aussi insouciante que je me suis mariée avec Peter. Jamais je ne m'étais imaginée que notre mariage pourrait rater. Et lorsque la crise a commencé et s'est amplifiée, je ne savais que faire.

Seule

Le jour est arrivé où Peter nous a quittés pour vivre avec Hildi. J'ai pensé être incapable de continuer de vivre. Nous avions trois garçons, de 6, 1l et 12 ans. Je ne savais pas comment les élever toute seule.

Dieu s'est servi de ma belle-mère pour m'amener a Christ. Elle a agi d'une façon simple, impressionnante. Alors que d'habitude elle ne s'était guère absentée de chez elle, cette fois-ci elle est venue chez nous pour quatre journées entières et m'a parlé de Jésus.

La meilleure nouvelle

Ma belle-mère m'a aussi offert une petite radio et m'a conseille d'écouter Radio Evangile. Ainsi j'ai commencé à écouter la bonne nouvelle de Jésus-Christ à des moments différents de la journée et aussi dans d'autres langues. Entre mes quatre murs j'ai joui d'un enseignement complet. J'étais de plus en plus fortifié dans la foi. Tous les dimanches j'allais à l'Eglise, sachant que c'était important. En une année, les trois fils ont trouvé le chemin qui mène à Jésus-Christ. Ils avaient alors 11, 16 et 17 ans.

Réconciliation

A cette époque a eu lieu ma réconciliation avec Peter et sa femme Hildi. En fait, j'avais pardonné dans mon coeur depuis un certain temps déjà. Ce fut un grand moment, et je pensais que maintenant tout était accompli. Mais par la mort de Hildi, mes fils et moi nous nous sommes retrouvés devant une nouvelle situation. Indépendamment l'un de l'autre, nous avons reçu la conviction de la part de Dieu: «Le père va revenir à la maison».

Pendant 12 ans j'avais été seule et indépendante. Aussi il m'a fallu du temps pour avoir un «oui» pour les nouveaux plans de Dieu. Mais ensuite Dieu m'a offert une joie débordante, et lorsque effectivement la «demande» de Peter est arrivée peu après, j'ai pu l'accepter sans hésitation.

Depuis les 5 ans de «nouveau» manage, nous sommes devenus des grands-parents heureux et les familles de nos fils nous apportent beaucoup de joie.

Peter et Marianne Wenk

Avec la permission de ta Mission des traités, Le Ländli, CH-6315 Oberägeri

What is Promesses ? Accueil  |  Catalogue  |  Recherche  |  Liens  |  Impressum  |  La Bible