Abonnement     Lettre de nouvelle

Sommaire du n° 93 jul - sep 1990

 



Fondements (6)

Les jugements de Dieu

Jean-Pierre Schneider
Vocabulaire: «krima» - jugement, décision, condamnation, châtiment
«krino» - séparer, approuver, considérer, décider, juger
«krisis» - tribunal, sentence, châtiment
Définition: Le jugement est l'exécution d'une sentence divine.

Ancien et Nouveau Testaments

  1. Qui juge qui?
    Dieu est le juge de tous: Gen 18.25 - de la terre
    Act 17.31 - du monde
    Héb 12.23 - de TOUS (aussi des anges, démons, etc.)
    Joël 4.2 - des nations (cf Mat 25!)
    Deut 32.36 - de son peuple
    Dieu juge des individus: Achab (1 Rois 22: sentence de mort)
    Nabuchodonosor (Dan 4: en vue de sa réformation)
    Job (en vue de sa perfection)
    le chrétien (Héb 12.10-11: en vue de sa sanctification)

  2. Pourquoi Dieu juge-t-il?
    Parce que Dieu est juste: Ps 119.137
    Pour exterminer les pécheurs: Es 13.9
    Pour demander compte à son peuple: Amos 3.2 (But: reconnaître que l'Eternel est seul Dieu - Ez 20.35-38)
    Pour faire grâce: Es 30.18

  3. Les jugements passés (entre autres): tous furent prédits! Le déluge (seul jugement passé détruisant toute l'humanité sauf huit croyants)
    Sodome et Gomorrhe (et 3 autres villes)
    les plaies en Egypte
    la destruction de Canaan par Israël (Gen 15.16)
    la destruction de Jérusalem par Nabuchodonosor (586 av. J.-C.)
    la destruction de Ninive par les Babyloniens et les Mèdes (612 av. J.-C.)
    la déportation en exil des 10 tribus du nord (722 av. J-C.)
    la chute de Babylone (539 av. J.-C.)
    la destruction de Jérusalem par Titus (70 apr. J.-C.)

Nouveau Testament

  1. Les jugements futurs
    Les nations rebelles à Dieu (Mat 25 et nombreuses prophéties dans l'AT)
    les puissances du mal (Antichrist, Bête, Satan: Apoc 19.20; 20.10)
    le dernier jugement (Apoc 20.15: l'enfer) - NB: «Celui qui ne croit pas au Fils unique est déjà jugé» (Jean 3.18); le dernier jugement sera la confirmation de ce jugement dû à l'incrédulité. Le dernier jugement opérera la séparation définitive entre les bons et les mau­vais (les justes [justifiés] et les injustes).
    Tout jugement sera remis au Fils (Act 17.31), qui jugera les vivants et les morts (2 Tim 4.1).

  2. Le jugement présent
    Dieu juge son peuple: Héb 12.5-7,10-11, sous forme de «châtiment», dans le but de faire participer son peuple à sa sainteté.

    Mais ce n'est qu'UN des moyens que Dieu utilise. Car le chrétien qui se juge lui-même n'a pas besoin d'être jugé (châtié, corrigé, discipliné) par Dieu (1 Cor 11.31- 32). Autrement, Dieu juge le chrétien «afin qu'il ne soit pas condamné avec le monde», dit le texte. Cela montre bien que le chrétien a besoin de se repentir quand il a péché s'il ne veut pas tomber sous le jugement de Dieu, qui est toujours le même Dieu immuable («Car notre Dieu est aussi un feu dévorant» pour celui qui ne vit pas «avec piété et avec crainte» [d'offenser Dieu], selon Héb 12.29).

    Ce jugement présent des enfants de Dieu n'a aucune valeur salvatrice et ne sert qu'à les sanctifier, car «sans la sanctification, personne ne verra le Seigneur» (Héb 12.14). C'est donc encore une grâce de Dieu.
    NB: Le jugement qui enlève le péché est la mort propitiatoire de Jésus-Christ, par la vertu de son sang. Le pardon accordé par Dieu sur cette base ne dépend au­cunement de l'action humaine, ni des interventions disciplinaires de Dieu.

    C'est Dieu le Père, et non pas Jésus-Christ qui exerce ce jugement présent. Car Jésus-Christ est maintenant notre avocat auprès du Père (1 Jean 2.1). Dès son retour en gloire, Jésus-Christ sera le juge universel: Dan 7.13-14; Act 17.31.

  3. Le tribunal de Christ: 2 Cor 5.9-10
    Ce jugement ne décidera pas du salut: c'est le jugement des sauvés, c'est l'apprécia­tion de leur vie en tant que chrétiens.
    La rétribution (litt. salaire) dont parle Apoc 22.12 sera «selon son oeuvre» d'après ce qu'il aura fait dans son corps, soit en bien soit en mal». Tous ne régneront pas avec Christ, mais ceux qui seront jugés dignes par lui (cf 2 Tim 2.12).

    L 'Elu de Dieu, le Messie, est jugé à la croix à la place du Peuple élu. Ainsi Dieu reste fidèle à sa parole selon laquelle le peuple infidèle tombe sous le jugement de Dieu. Dieu peut ainsi maintenir l'alliance et l'étendre à tout croyant.

  4. Conclusion:
    Le jugement de Dieu est la grande réalité présente ou future de tout homme. Mat 10.28
    Seul le pardon par grâce permet d'échapper à la condamnation.
    Rom 11.33: L'homme ne peut vraiment comprendre les jugements et les voies de Dieu. Car l'homme ne sait même pas discerner ce qui est juste (Luc 12.57).

  5. L'attitude du chrétien
    Sa foi en la justice et l'amour absolus de Dieu, manifestés en Jésus-Christ, consiste à faire totalement confiance à Dieu:

    Tout châtiment temporel
    et toute condamnation aux peines éternelles
                        sont et seront pleinement mérités.
    Chaque fois que cela est humainement et divinement possible,
                        Dieu fait et fera grâce.

What is Promesses ? Accueil  |  Catalogue  |  Recherche  |  Liens  |  Impressum  |  La Bible