Abonnement     Lettre de nouvelle

Sommaire du n° 97 jul - sep 1991

 



Fondements (10)

Le Père éternel

Jean-Pierre Schneider

Un enfant nous est né,
un fils nous est donné,
et la souveraineté
reposera sur son épaule;
on l'appellera Admirable,
Conseille, Dieu puissant,
Père éternel, Prince de la paix.
Esaïe 9.5

Le Fils-Père

Voici une des déclarations les plus étonnantes dans la Bible: le Fils est nommé Père! Cela fait partie du mystère de la Trinité. Dans Col 2.2, il est question d'une pleine certitude de l'intelligence, pour connaître le mystère de Dieu, Christ. Ce mystère n'est pas objet de spéculation, mais de révélation: C'est par révélation que j'ai eu connaissance du mystère... Vous pouvez comprendre l'intelligence que j'ai du mystère du Christ (Eph 3.3-4).

Moi et le père, nous sommes un (Jean 10.30)

Dans un certain sens, on ne peut pas départager la Trinité. La formule du baptême dit: au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit (non pas: «aux noms»). Tout à la fin de la Bible, le Père et le Fils sont souvent mentionnés ensemble: le trône de Dieu et de l'Agneau (Apoc 22.1,3), impliquant l'idée de sacrifice. Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec lui-même (2 Cor 5.19). L'amour du Père est aussi l'amour du Fils: Comme mon Père m'a aimé, moi aussi je vous ai aimés (Jean 15.9). Dieu (Père, Fils, et Saint-Esprit) est amour: Dieu est une triple unité qui se manifeste en trois Personnes divines. C'est la partie du mystère qui nous reste cachée.

Le Fils est nommé Père éternel

Col 1.16-17 fait état du Fils avant son incarnation: En lui tout a été créé dans les cieux et sur la terre, le visible et l'invisible... Tout a été créé par lui et pour lui. Il est avant toutes choses, et tout subsiste en lui. Jean 1 nous mène au même point: au commencement à savoir à l'état du Christ au moment où il a commencé à créer par sa parole (Gen 1: Dieu dit); Christ est identifié à la Parole créatrice (la Parole était avec Dieu - distinction entre Père et Fils - et la Parole était Dieu - unité essentielle).

Christ ne peut être conçu autrement
que dans sa dimension divine.
En cela sa transcendance se trouve
au-delà de tout langage et de toute définition.

Essence et fonction

Question: Pourquoi Christ est-il nommé Père dans Es 9.5?

Ceci est d'autant plus étonnant que, dans l'AT; Dieu n'est nommé Père que 15 fois, contre 245 fois dans le NT (dont 142 fois par Jésus). Proportion: 1 fois dans l'AT sur 50 fois dans le NT (compte tenu du volume des 2 Testaments).

Cet enfant encore à naître est appelé Père éternel en vue de sa messianité royale: La souveraineté reposera sur son épaule et il va donner une paix sans fin (éternelle) au trône de David et à son royaume, l'affermir et le soutenir par le droit et par la justice, dès maintenant et à toujours; voilà ce que fera le zèle de l'Eternel des armées (Es 9.6).

 

L'Eternel des armées signifie le Christ dans l'AT

 

En Orient, le roi était conçu comme le père du peuple. C'est de par sa fonction de roi d'Israël que Christ est nommé Père, pour indiquer la bienveillance paternelle du parfait souverain pour un peuple qu'il aime comme ses enfants. Un roi commande une armée. Christ commande les armées célestes (angéliques), qu'il aurait pu appeler pour le sauver de la croix.

Dans Jér 23.5-6, Jésus est le germe suscité à David, qui régnera en roi avec droit et justice, comme dans Es 9.6. Christ est le Roi (dont le nom est) l'Eternel des armées (Es 6.5; Jér 48.15; 51.57; Zach 14.16-17). Le texte le plus explicite se trouve dans Es 44.6:

Ainsi parle l'Eternel, le roi d'Israël,
celui qui le rachète (= le rédempteur),
l'Eternel des armées:
Je suis le premier et je suis le dernier,
en dehors de moi il n'y a point de Dieu.

Le rédempteur est Jésus-Christ, qui est nommé le premier et le dernier et l'Alpha et l'Oméga 5 fois dans l'Apocalypse, définie comme la révélation de Jésus-Christ (1.1,8,18; 2.8; 21.6; 22.13). Au titre de rédempteur s'ajoute celui d'époux et de Saint d'Israël dans Es 54.5.

A titre de renseignement: l'expression l'Eternel des armées se trouve surtout dans les prophètes Esaïe, Jérémie, Aggée, Zacharie et Malachie, et 12 fois dans les psaumes. Il y a ainsi environ 270 allusions directes au Christ comme Eternel des armées dans l'AT.

Dieu est UN

C'est l'enseignement fondamental de la Bible: Deut 6.4; 4.35. Les trois Personnes de la Trinité sont indissociablement liées:
le Père est Dieu (Mat 6.9);
le Fils est Dieu (Tite 2.13; i Jean 5.20);
le Saint-Esprit est Dieu (Act 5.3-4).

Même si les trois Personnes divines exercent chacune des fonctions distinctes, elles sont de la même essence: Dieu le Père (Je Suis, l'Eternel), Dieu le Fils (le Seigneur Jésus-Christ), Dieu le Saint-Esprit. L'éternité du Père est l'éternité du Fils. Les paroles de Jésus sont les paroles de Dieu (Jean 8.26; 15.15). Les actes de Jésus sont les actes de Dieu (Jean 5.19). Si le Saint-Esprit habite en nous, c'est le Christ qui habite en nous: si l'Esprit habite en VOUS... si Christ est en vous (Rom 8.8-10).

Cawley dit dans «The Transcendence of Jesus Christ»: «Jésus a enseigné par sa vie et sa mort que la paternité (Fatherhood) est aussi la quintessence du sacrifice. - Le Saint-Esprit révéla la signification profonde de la croix en le Christ ressuscité. C'est alors que la nature sacrificielle de toute la divinité (Godhead) est mise en relief» (p. 196).

Tout cela se résume dans la phrase lapidaire de Jésus: Celui qui m'a vu, a vu le Père (Jean 14.9). Le Père et le Fils sont pour ainsi dire l'un dans l'autre, de sorte que les paroles et les actes de l'un et de l'autre se confondent: Je suis dans le Père et le Père est en moi. Les paroles que je dis ne viennent pas de moi-même; le Père, qui demeure en moi accomplit ses oeuvres (Jean 14.10-11).

Richesse et sécurité du chrétien

Ce qui caractérise le chrétien authentique, c'est qu'il reçoit et croit la doctrine, c'est-à-dire l'enseignement de la Bible inspirée aux auteurs par le Saint-Esprit, donc par Dieu, Père et Fils. Quiconque va plus loin (que ce que la Bible enseigne) et ne demeure pas dans la doctrine de Christ n'a pas Dieu; celui qui demeure dans la doctrine a le Père et le Fils. - Celui qui confesse le Fils a aussi le Père (2 Jean 9; i Jean 2.23).

«Avoir Dieu»: prétention d'une démesure blasphématoire, diront certains - et on les comprend! Mais c'est Dieu qui parle ainsi. Ceux qui ont le Père et le Fils ont aussi reçu l'Esprit: ils ont Dieu. Mais: Nul ne vient au Père que par moi (Jean 14.6).

Car il y a une condition sans laquelle Dieu reste inaccessible: passer par le Fils, à savoir croire qu'il est l'Agneau de Dieu qui a été jugé à la croix pour expier le péché du monde en sacrifice propitiatoire, et que cela vaut pour moi personnellement. Voilà pourquoi: Celui qui croit en moi a la vie (Jean 6.47).

Ce texte est d'une clarté éblouissante: Voici le témoignage que Dieu a rendu à son Fils: Dieu nous a donné la vie éternelle, et cette vie est en son Fils; celui qui a le Fils a la vie; celui qui n'a pas le Fils de Dieu n'a pas la vie (1 Jean 5.11-12). Avoir la vie de Dieu, c'est tout avoir: la rédemption par son sang, le pardon des péchés selon les richesses de sa grâce, qui est surabondante (Eph 1.7) et Rom 5.20).

La vie du Père, c'est la vie du Fils et des fils par adoption: Vous êtes tous fils de Dieu par la foi en Christ-Jésus.., et si tu es fils, tu es aussi héritier (Gal 3.26; 4.7), et tu jouis en espérance de la glorieuse richesse de son héritage au milieu des saints (Eph1.18). D'une manière latente, cet héritage est déjà présent, car il nous a ressuscités ensemble et fait asseoir ensemble dans les lieux célestes en Christ-Jésus (Eph 2.6). Or Christ s'est assis à la droite du trône de la majesté divine dans les cieux (Héb 8.1), et nous y sommes assis ensemble avec lui, destinés à régner avec lui, à exercer une autorité sur les nations, sceptre y compris (Apoc 2.26). Or, à qui cela est-il promis?

Au vainqueur! Cela nous effraye-t-il? Pourquoi, puisque Dieu nous donne la victoire par notre Seigneur Jésus-Christ (1 Cor 15.57)! Dans le monde hostile qui nous entoure, nous sommes plus que vainqueurs (donc là aussi où l'homme sans Dieu ne peut vaincre) par celui qui nous a aimés, vu qu'absolument rien ne pourra nous séparer de l'amour de Dieu en Christ-Jésus notre Seigneur (Rom 8.37-38). Voici la victoire qui triomphe du monde: notre foi (1 Jean 5.4). Est-elle parfois bien petite, notre foi? Sachons alors que Dieu pourvoira à tous nos besoins selon sa richesse, avec gloire en Christ-Jésus (Phil 4.19).

Prier avec assurance

Jésus a introduit dans la prière un terme de tendresse et de confiance absolue: «Papa» (Abba). (C'était impensable sous l'ancienne alliance.) Dans son combat titanique à Gethsémané, Jésus a crié à Dieu en disant: Abba, Père, toutes choses te sont possibles (Marc 14.36). Il l'a supplié de lui épargner la croix; en même temps, il désirait faire ce que le Père voulait. Or Dieu voulait la croix. Il veut la croix pour nous. Prier avec assurance, ce n'est pas nous persuader que Dieu exaucera ce que nous lui demandons, mais qu'il fera ce qu'il veut, comme il l'a fait pour Jésus. L'apôtre Paul nous dit ce que Dieu voulait pour lui: Je suis crucifié avec Christ; ce n'est plus moi qui vis, c'est Christ qui vit en moi; ma vie présente dans la chair, je la vis dans la foi au Fils de Dieu, qui m'a aimé et s'est livré lui-même pour moi (Gal 2.20). Concevons-nous notre vie de cette manière? C'est la seule manière qui puisse glorifier le Seigneur.

L'amour bannit la crainte

Prier avec assurance, c'est prier avec joie dans la liberté que donne l'acceptation de sa volonté, quelle qu'elle soit: Parce que vous êtes des fils, Dieu a envoyé dans vos cours l'Esprit de son Fils, qui crie: Abba! Père! (Gal. 4.6) Quand il nous arrive de ne pas savoir que demander, l'Esprit lui-même vient au secours de notre faiblesse... L 'Esprit lui-même intercède.., et Dieu... connaît l'intention de L'Esprit (Rom 8.26-27).

 Le Père, le Fils et l'Esprit sont activement présents en nous quand nous prions. Y a-t-il assurance plus parfaite?

Conclusion

Nous sommes dans le Véritable, dans son Fils Jésus-Christ. C'est lui le Dieu véritable et la vie éternelle (1 Jean 5.20).

Jésus-Christ est le même hier aujourd'hui et pour l'éternité (Héb 13.8). Par cet attribut d'immuabilité, le Fils est pleinement identifié au Père éternel; il est l'expression de son être (Héb 1.3).

Il en découle que toutes ses déclarations et toutes ses promesses sont inaltérables. Jésus-Christ doit être adoré avec le Père par le Saint-Esprit. Car, selon Jean 5.22:

Le Père a remis tout jugement au Fils
afin que tous honorent le Fils
comme ils honorent le Père.

En effet: «Il y a lieu d'exalter Jésus-Christ très hautement. Nous ne pouvons tout simplement pas trop magnifier Jésus de Nazareth» (Cawley p. 33).

What is Promesses ? Accueil  |  Catalogue  |  Recherche  |  Liens  |  Impressum  |  La Bible