Abonnement     Lettre de nouvelle

Sommaire du n° 97 jul - sep 1991

 



Témoignage

Lettre d'un témoin de Jésus-Christ à un «témoin de Jéhovah»

Ellen Myers

Chère amie,

Merci beaucoup pour ta longue lettre au sujet des témoins de Jéhovah et pour tout le temps et l'effort que ce travail t'a coûté. Pardonne-moi si, par manque de temps, je t'écris plus brièvement.

La différence entre toi et moi, c'est que la lecture de la Bible m'a absolument persuadée que Jésus-Christ est Dieu. Je te prie de relire attentivement l'Evangile de Jean et l'épître aux Hébreux, qui l'affirment si clairement. Pierre parle de la justice de notre Dieu et Sauveur Jésus-Christ (2 Pi 1.1, selon le grec).

Il est indispensable pour le salut éternel de connaître Jésus-Christ tel qu'il est réellement: La vie éternelle, c'est qu'ils te connaissent, toi, le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus-Christ (Jean 17.3). Jésus dit: Moi, je suis le chemin, la vérité et la vie; à cela il ajoute: nul ne vient au Père que par moi (Jean 14.6).

Ce n'est pas par les actes, soient-ils les meilleurs du monde, que nous sommes sauves: C'est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi... Ce n 'est point par les oeuvres, qui sont le fruit de la foi (Eph 2.8-10). Relis l'épître aux Galates: Ce n 'est plus moi qui vis, c'est Christ qui vit en moi (2.20). Si Jésus n'était qu'une «création de Dieu» ou un archange, comment pourrait-il nous donner sa vie éternelle et vivre en nous? Mais étant le Fils de Dieu, il est de la même nature que Dieu, qui est son Père, et non son Créateur. En Christ, nous sommes plus que des serviteurs. L'Esprit lui-même rend témoignage à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu. As-tu reçu son Saint-Esprit dans ton coeur et appelles-tu Dieu «Abba! Père!» par Jésus son Fils? C'est ce que dit Rom 8.15-16.

Tu parles beaucoup du nom de Dieu, Jéhovah. Moi aussi, j'aime beaucoup son nom. Il est souvent nommé avec des attributs: il est celui qui pourvoit, qui guérit, qui sanctifie (Gen 22.14; Ex 15.26; Lév 20.8); et il est «Yahvé-Shalom», le Dieu-Paix (Jug 6.24). Le jour vient, ô merveille, où son peuple portera aussi son nom (Jér 33.16)! Enfin, le nom «Jésus» lui-même veut dire «Yahvé notre salut». C'est pour cela que l'ange dit à Joseph de nommer le fils conçu en Marie par le Saint-Esprit Jésus, car c'est lui qui sauvera son peuple de ses péchés (Mat 1.20-21).

Tu dis que les témoins de Jéhovah doivent avoir la vérité puisqu'il y en a tant. Mais si c'était une question du grand nombre, l'islam, le bouddhisme ou l'athéisme devraient être vrais. De plus, la vérité des témoins de Jéhovah a changé plusieurs fois, ce qui ressort de leurs anciennes publications. Ainsi par exemple, ils prédisaient le retour de Christ pour 1914, puis pour 1925. Pourtant Jésus dit du moment de son retour que personne ne le connaît, pas même le Fils, mais le Père seul (Marc 13.32).

Pour en venir à la mort: elle ne signifie nullement l'absence de conscience ou la destruction totale. Avant d'être régénérés en Jésus-Christ, nous sommes morts par nos offenses et par nos péchés (Eph 2.1). Il s'agit d'abord d'une mort spirituelle, puisque cela est dit de personnes physiquement en vie. Après la mort physique, l'âme reste consciente, comme Jésus l'enseigne par l'exemple du pauvre Lazare et du riche impénitent (Lue 16.19-31). Dans Mat 25.46, Jésus oppose deux destins éternels: Châtiment éternel et vie éternelle. Chacun de ces deux destins implique nécessairement un état de conscience.

Un point final: tu ne veux pas d'un dieu où il y ait du «mystère». A Esaïe, Dieu a dit: Mes pensées ne sont pas vos pensées... Autant les cieux sont élevés au-dessus de la terre, autant mes voies sont élevées au-dessus de vos voies et mes pensées au-dessus de vos pensées (55.8-9). L'Apôtre Paul abonde dans ce sens: O profondeur de la richesse, de la sagesse et de la connaissance de Dieu! Que ses jugements sont insondables et ses voies incompréhensibles! Qui a connu la pensée du Seigneur? (Rom 11.33-34). Un dieu que nous comprenons parfaitement est le produit de notre imagination.

Le vrai Dieu tel que la Bible nous le révèle dépasse notre compréhension humaine; nous ne pouvons saisir le fait que Dieu est en même temps Père, Fils et Saint-Esprit; et pourtant une seule et même Personne. Même si le mot «trinité» n'est pas utilisé, le Nouveau Testament parle des trois Personnes de Dieu comme étant le même Dieu. Ainsi, les disciples de Jésus doivent être baptisés au nom (et non: aux noms!) du Père, du Fils et du Saint-Esprit (Mat 28.19). A la fin de la deuxième lettre aux Corinthiens, la bénédiction apostolique est donnée au triple nom de Dieu: Que la grâce du Seigneur Jésus-Christ, l'amour de Dieu et la communion du Saint-Esprit soient avec vous tous!

Une question pour terminer: pourquoi se dire «témoins de Jéhovah»? Environ huit siècles après la parole d'Esaïe 43.10 et 12 (Vous êtes donc mes témoins, dit l'Eternel), Jésus disait à ses disciples: Vous serez MES témoins... jusqu 'aux extrémités de la terre (Act 1.8), car il n'y a sous le ciel aucun autre nom donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés (Act 4.12). Etre témoin de Jésus-Christ, voilà ma vocation.

Je te prie de tout mon coeur de réexaminer tes croyances. Quant à moi, il y a trente ans que j'ai trouvé en Dieu mon Père, par Jésus-Christ, et il me donne la paix et la joie au milieu de l'épreuve. Que sa présence est bonne! Je voudrais tant que tu le connaisses aussi. Je t'aime beaucoup, et lui aussi t'aime.

Note de la rédaction

La prononciation «Jéhovah» du tétragramme YHVH est erronée; elle date du 16' siècle. On est revenu maintenant à la forme estimée juste, «Yahvé» (selon le Nouveau dictionnaire biblique, p. 372). Les Juifs pieux ont toujours dit «Adonaï» là où le texte porte YHVH, par respect pour le nom de Dieu.

What is Promesses ? Accueil  |  Catalogue  |  Recherche  |  Liens  |  Impressum  |  La Bible